Les édulcorants : leur rôle dans la réduction des calories et dans le traitement du diabète

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Actualité scientifique de la 13e Conférence européenne sur la nutrition (FENS 2019)

Conférence FENS 2019 – Dublin, le 16 octobre : Étant donné que les taux d’obésité ne cessent d’augmenter partout dans le monde et que la réduction des calories et des sucres est devenue une priorité de santé publique, les édulcorants pourraient être un instrument utile pour la reformulation des aliments, car ils permettent à la fois de remplacer le sucre, de réduire les calories des aliments et des boissons, et de conserver le plaisir du goût sucré. Reconnaissant le rôle des édulcorants dans ce contexte, ainsi que l’important intérêt scientifique à l’égard du rôle qu’ils peuvent jouer dans le contrôle du poids et du diabète, l’Association internationale des édulcorants (International Sweeteners Association – ISA) a organisé le colloque « Les édulcorants dans l’alimentation humaine : les preuves scientifiques et les recommandations sur leur utilisation et leurs avantages » dans le cadre de la 13e Conférence européenne sur la nutrition (FENS 2019), qui s’est tenue du 15 au 18 octobre à Dublin (Irlande).

Dans sa présentation des conclusions d’une récente étude1, le professeur Jason Halford, de l’Université de Liverpool (Royaume-Uni), a signalé le rôle utile des boissons édulcorées, car celles-ci permettent aux consommateurs, qui cherchent à réduire ou à contrôler leur apport calorique, de continuer à profiter d’une alimentation savoureuse. Par conséquent, elles permettent également aux personnes de combiner deux objectifs potentiellement contradictoires : en l’occurrence, une alimentation agréable et un meilleur contrôle du poids. Par ailleurs, cette étude a conclu que la consommation des boissons édulcorées par les consommateurs réguliers peut constituer une stratégie efficace de contrôle de la prise alimentaire (et donc des calories) en cas de fringales. D’un point de vue psychologique, le fait de disposer de boissons diététiques a également permis à ces consommateurs d’avoir la sensation d’exercer un meilleur contrôle et de se sentir moins coupables vis-à-vis de leur consommation. Pour en savoir plus sur les résultats de cette étude, nous vous invitons à consulter notre article « Les boissons édulcorées aident-elles à contrôler les fringales ? », disponible ici.

En plus de la présentation du professeur Halford, le professeur Anne Raben, de l’Université de Copenhague (Danemark), a partagé les résultats des analyses systématiques et des méta-analyses exhaustives qui ont été publiées ces dernières années. Ces résultats suggèrent que l’utilisation des édulcorants pourrait conduire à une consommation relativement plus réduite de calories et, à la fois, à une diminution du poids corporel, en comparaison avec le sucre, et ce, aussi bien chez les adultes que chez les enfants.2 Ils démontrent de plus que les édulcorants ne produisent aucun effet sur le contrôle du glucose dans le sang.3,4 L’avantage de consommer des aliments et boissons contenant des édulcorants à la place du sucre est qu’ils entraînent une élévation moins importante du glucose dans le sang après leur ingestion, en comparaison avec les aliments et boissons contenant des sucres, comme le reconnaît également un avis scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Cette allégation de santé a été d’ailleurs autorisée dans le registre européen des allégations nutritionnelles et de santé.5

Dans le cadre des recommandations faites par les autorités de santé publique du monde entier sur la réduction de la consommation des sucres en vue d’une diminution du risque et de la prévalence de l’obésité6, le Dr. Margaret Ashwell OBE, d’Ashwell Associates (Royaume-Uni) a présenté les résultats d’un atelier de consensus sur les édulcorants organisé en décembre 2018. Elle a mis l’accent sur le rôle utile que les édulcorants peuvent avoir dans des approches alimentaires qui aident à la prévention et au traitement du diabète et de l’obésité, s’ils sont utilisés dans le cadre d’une alimentation générale saine et équilibrée et d’un mode de vie sain. Du point de vue des politiques, les experts qui ont participé à l’atelier ont suggéré la nécessité d’aider à réconcilier les divergences en matière de politiques, en cherchant une compréhension commune du rôle des édulcorants dans l’alimentation, entre les responsables politiques, les scientifiques et les experts en réglementation. Il serait également utile de réviser les obstacles réglementaires qui entravent le développement et la reformulation des produits conçus pour réduire les sucres et les calories, ont signalé les experts.

Pour obtenir plus d’informations sur le colloque de l’ISA et sur les études présentées à cette occasion, nous vous invitons à lire l’article spécialisé et plus détaillé, disponible sur le site Web de l’ISA ici. Pour en savoir plus sur la participation de l’ISA dans la FENS 2019, veuillez, cliquer ici.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux, participez aux conversations sur la FENS 2019 en utilisant le hashtag #FENS2019 et partagez vos impressions sur le colloque de l’ISA à travers le hashtag #ISAatFENS.

  1. Maloney NG, Christiansen P, Harrold JA, Halford JCG, Hardman CA. Do low calorie sweetened beverages help to control food cravings? Two experimental studies. Physiology & Behaviour 2019; 208: 112500
  2. Rogers PJ, Hogenkamp PS, de Graaf C., et al. Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int. J. Obes. 2016; 40: 381–394
  3. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018; 72: 796-804
  4. Tucker RM, Tan SY. Do non-nutritive sweeteners influence acute glucose homeostasis in humans? A systematic review. Physiol Behav 2017; 182: 17-26
  5. The European Food Safety Authority (EFSA) has concluded that: “Consumption of foods/drinks containing intense sweeteners instead of sugar induces a lower blood glucose rise after their consumption compared to sugar-containing foods/drinks”. EFSA Scientific opinion on the substantiation of health claims related to intense sweeteners. EFSA 2011 Journal 9(6): 2229, and 9(4): 2076
  6. Public Health England (PHE) 2015. Sugar reduction: The evidence for action. Annexe 5: Food Supply. Available online at: https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/470176/Annexe_5._Food_Supp…