Les données ne mettent en évidence aucune relation directe entre la consommation de boissons diététiques pendant la grossesse et un poids plus élevé du nourrisson

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Déclaration de l’ISA en réponse à l’étude publiée dans « JAMA Pediatrics » concernant la consommation de boissons diététiques pendant la grossesse et l’IMC infantile

L’International Sweeteners Association (ISA) a examiné les résultats de l’étude d’observation réalisée par Azad et al., intitulée « Association entre la consommation de boissons artificiellement sucrées pendant la grossesse et l’indice de masse corporelle infantile (IMC) publiée le 9 mai dans « JAMA Pediatrics »,1, et qui soutient qu’il n’existe aucune donnée probante démontrant un lien direct entre la consommation de boissons sucrées avec des édulcorant à faible teneur en calories pendant la grossesse et un risque accru que l’enfant soit en surpoids dans la petite enfance ou l’enfance.

En outre, les auteurs reconnaissent les limites de l’étude telles que la nature observatoire de l’étude, qui ne peut prouver une association causale. Comme pour toutes les études d’observation, la possibilité que les résultats puissent être influencés par des facteurs de confusion résiduels et non mesurés ne peut être exclue. Les limites complémentaires de l’étude comprennent un risque d’erreur dans les résultats alimentaires auto-déclarés, car le questionnaire sur la fréquence alimentaire (FFQ) utilisé dans cette étude n’a pas été validé pour la consommation de boissons.

Sur la base des récentes évaluations de la sécurité faites par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), la consommation d’édulcorants à faible teneur en calories est sûre pendant la grossesse; 2, 3 et rien ne prouve que l’utilisation quotidienne d’aliments ou de boissons contenant ces substances pourrait avoir un effet quelconque sur la santé ou l’IMC de l’enfant. La variété des aliments et des boissons sucrés avec des édulcorants à faible teneur en calories peut aider à satisfaire le goût de la femme enceinte pour la douceur sucrée tout en apportant peu ou pas de calories. En outre, un nombre considérable d’études ont révélé que le surpoids ou le gain de poids pendant la grossesse augmentent le risque d’obésité chez les enfants ultérieurement dans la vie 4, 5. Les édulcorants à faible teneur en calories devraient donc être considérés comme une alternative alimentaire positive pour les femmes enceintes qui veulent contrôler leur consommation d’énergie et leur gain de poids pendant la grossesse ou qui ont été diagnostiquées avec un diabète gestationnel.6

Vous trouverez des informations intéressantes sur l’utilisation d’édulcorants à faible teneur en calories pendant la grossesse dans la fiche d’information de l’ISA « Flagorneries sur la grossesse et l’enfance : Comment les édulcorants à faible teneur en calories peuvent-ils aider ?’ en cliquant ici.

Les femmes enceintes devraient consulter leur médecin ou un professionnel de la santé pour obtenir plus d’informations sur la grossesse.

  1. Azad MB, Sharma AK, de Souza RJ, et al. Association Between Artificially Sweetened Beverage Consumption During Pregnancy and Infant Body Mass Index. JAMA Pediatr. 2016;170(7):662–670. doi:10.1001/jamapediatrics.2016.0301
  2. Statement of EFSA on the scientific evaluation of two studies related to the safety of artificial sweeteners. EFSA Journal 2011;9(2):2089 [16 pp.].
  3. Scientific Opinion on the re-evaluation of aspartame (E951) as a food additive. EFSA Journal 2013;11(12):3496 [263 pp.].
  4. Fuemmeller FB et al. Childhood Obesity. May 2016, ahead of print. doi:10.1089/chi.2015.0253.
  5. Lifschitz C. Pediatric Gastroenterol Hepatol Nutr. 2015 Dec; 18(4): 217-23. doi: 10.5223/pghn.2015.18.4.217. Epub 2015 Dec 23.
  6. Fitch C et al. J Acad Nutr Diet. 2012 May;112(5):739-58. doi: 10.1016/j.jand.2012.03.009. Epub 2012 Apr 25.