Une nouvelle étude démontre l’utilité de remplacer les boissons sucrées par des boissons édulcorées pour les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Résultats dune revue systématique et dune méta-analyse en réseau des essais cliniques menés par le Groupe détude sur le diabète et la nutrition de lAssociation européenne pour létude du diabète (EASD), afin de documenter les Guides de pratique clinique de lEASD en matière de thérapie nutritionnelle.

Informations clés

  • Une nouvelle revue systématique et une méta-analyse des essais contrôlés randomisés (ECR) confirment le rôle bénéfique des boissons édulcorées dans la réduction du poids corporel et des facteurs de risque cardiométabolique, lorsque celles-ci remplacent les boissons sucrées dans les boissons sucrées dans l’alimentation.
  • Comparativement aux boissons sucrées, les boissons édulcorées ont été associées à une réduction du poids corporel, de l’indice de masse corporelle, du pourcentage de graisse corporelle et des lipides intra-hépatocellulaires chez les adultes en surpoids ou obèses, diabétiques ou susceptibles de souffrir de diabète.
  • Les boissons édulcorées produisent des bénéfices similaires à ceux de l’eau, la référence standard en matière de substitution, ce qui explique qu’elles pourraient représenter une stratégie utile pour remplacer les boissons sucrées.

 

Les principales recommandations nutritionnelles ne donnent actuellement aucune indication claire sur le rôle des boissons édulcorées dans les stratégies de réduction de sucre, car des inquiétudes demeurent quant à leur impact sur la santé cardiométabolique. Afin de fournir des données probantes qui puissent aider à documenter les guides portant sur la consommation de boissons édulcorées comme substituts intentionnels des boissons sucrées (SSB en anglais), une nouvelle étude, publiée dans JAMA Network Open, a été menée par les experts du Groupe d’étude sur le diabète et la nutrition (DNSG) de lAssociation européenne pour l’étude du diabète (EASD)1. Les experts en nutrition et en diabète ont examiné et analysé toutes les études disponibles portant sur les effets des boissons édulcorées sur les résultats en matière de poids et sur les facteurs cardiométaboliques, et ont évalué si les boissons édulcorées, comme substituts aux SSB, peuvent apporter des améliorations similaires à celles de l’eau.

Pourquoi cette étude est-elle importante ?

La présente étude est importante pour trois raisons principales. Tout d’abord, elle a pour objectif de documenter les Guides de pratique clinique pour la thérapie nutritionnelle de lAssociation européenne pour l’étude du diabète. Ensuite, la méthodologie utilisée dans l’étude constitue un atout majeur. Le recours à la méta-analyse en réseau a permis d’obtenir des estimations plus précises que les estimations individuelles – directes ou indirectes – et, en outre, d’évaluer simultanément trois substitutions (boissons édulcorées à la place des SSB, eau à la place des SSB, et boissons édulcorées à la place de l’eau), en tirant parti des comparaisons directes et indirectes, à l’aide d’un comparateur commun, en vue d’augmenter la quantité des informations. Enfin, les experts du DNSG ont réalisé une recherche documentaire exhaustive qui ne comprenait que des ERC, car ces essais fournissent des données probantes de meilleure qualité et une plus grande protection face aux biais.

Comment l’étude a-t-elle été menée ?

La méta-analyse en réseau incluait 17 ERC avec 24 comparaisons, une durée moyenne d’étude de 12 semaines, et la participation de 1 733 adultes souffrant de surpoids ou d’obésité et présentant un risque de diabète ou étant diabétiques. Les essais ont examiné l’association entre les boissons et les facteurs de risque cardiométabolique (adiposité, glycémie, lipides sanguins, pression sanguine, maladie du foie stéatosique [NAFLD en anglais] et acide urique). Trois substitutions déterminées au préalable ont été utilisées : les boissons édulcorées à la place des SSB (substitution intentionnelle avec déplacement calorique), l’eau à la place des SSB (substitution standard avec déplacement calorique), et les boissons édulcorées à la place de l’eau (substitution de référence sans déplacement calorique).

Que montrent les résultats de l’étude ?

Les conclusions de cette étude confirment l’affirmation selon laquelle la substitution des boissons sucrées par des boissons édulcorées est associée à une réduction du poids corporel et des facteurs de risque cardiométabolique, sans preuves d’effets nocifs. Ces améliorations étaient analogues à celles associées à la substitution de l’eau, le standard de référence.

Plus précisément, les résultats de l’étude ont montré que la substitution intentionnelle des SSB par des boissons édulcorées était associée à des réductions modestes, mais significatives, du poids corporel (1,06 kg ; 1,71 à 0,41 kg), de lindice de masse corporelle, du pourcentage de graisse corporelle et des lipides intra-hépatocellulaires, avec des preuves de certitude modérée. Par ailleurs, aucune preuve de préjudice ou deffets indésirables associés à cette substitution n’a été relevée. Une légère réduction du poids corporel a également été associée aux édulcorants en comparaison avec l’eau, alors que l’eau était associée à un niveau plus faible d’hémoglobine glyquée, et les boissons édulcorées à une plus grande diminution de la pression artérielle systolique, comparativement à l’eau. Enfin, en ce qui concerne la comparaison entre les SSB et l’eau, ni le poids corporel ni les autres résultats n’ont montré de différences significatives, bien que le sens de l’association ait favorisé l’eau dans la plupart des résultats.

Que représentent ces résultats pour les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité ?

Les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité, et présentant un risque de diabète ou étant diabétiques, devraient pouvoir profiter d’une grande variété de boissons et d’aliments sains, sûrs et savoureux, qui les aideraient à contrôler leur poids corporel et leurs niveaux de glucose dans le sang. Les résultats de cette étude confirment quà moyen terme, les boissons édulcorées peuvent être une alternative pratique à leau dans une stratégie de substitution des boissons sucrées, et que lorsquelles sont consommées dans le cadre dune alimentation et dun mode de vie sains, elles peuvent aider les personnes souffrant de surpoids ou dobésité à contrôler leur poids.

Les résultats de l’étude concordent également avec les conclusions d’autres revues systématiques2-7. Les édulcorants peuvent être utilisés dans les aliments et les boissons afin de fournir une grande variété de saveurs sucrées avec peu de calories ou sans calories. Ainsi, ils peuvent être un outil utile, lorsqu’ils sont utilisés à la place du sucre et dans le cadre d’une alimentation équilibrée, pour contribuer à réduire l’apport global en sucres et en calories2-4 et, par conséquent, à contrôler le poids corporel4,5 et à gérer les niveaux de glucose dans le sang6,7.

Les experts en nutrition et en diabète du DNSG, et auteurs de cette étude, estiment en conclusion que ces résultats peuvent contribuer à lélaboration dorientations sur le rôle des boissons édulcorées dans les stratégies de réduction des sucres.

  1. McGlynn ND, Khan TA, Wang L, et al. Association of Low- and No-Calorie Sweetened Beverages as a Replacement for Sugar-Sweetened Beverages With Body Weight and Cardiometabolic Risk: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA Network Open 2022; 5(3):e222092
  2. Lee HY, Jack M, Poon T, Noori D, Venditti C, Hamamji S, Musa-Veloso K. Effects of Unsweetened Preloads and Preloads Sweetened with Caloric or Low-/No-Calorie Sweeteners on Subsequent Energy Intakes: A Systematic Review and Meta-Analysis of Controlled Human Intervention Studies. Adv Nutr. 2021 Jul 30;12(4):1481-1499
  3. Toews I, Lohner S, Kullenberg de Gaudry D, Sommer H, Meerpohl JJ. Association between intake of non-sugar sweeteners and health outcomes: systematic review and meta-analyses of randomised and non-randomised controlled trials and observational studies. BMJ 2019;364:k4718
  4. Rogers PJ and Appleton KM.The effects of low-calorie sweeteners on energy intake and body weight: a systematic review and meta-analyses of sustained intervention studies. Int J Obes 2021; 45(3): 464-478
  5. Laviada-Molina H, Molina-Segui F, Pérez-Gaxiola G, et al. Effects of nonnutritive sweeteners on body weight and BMI in diverse clinical contexts: Systematic review and meta-analysis. Obesity Reviews 2020;21(7):e13020.
  6. Greyling A, Appleton KM, Raben A, Mela DJ. Acute glycemic and insulinemic effects of low-energy sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Am J Clin Nutr 2020 Oct 1;112(4):1002-1014
  7. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018;72:796-804