Les boissons édulcorées aident-elles à contrôler les envies alimentaires ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Résultats de deux nouvelles études expérimentales effectuées sur des sujets humains

Informations clés :

  • Selon les conclusions des études, les boissons contenant des édulcorants peuvent aider certaines personnes à moins manger, à contrôler davantage leur alimentation et à ressentir moins de culpabilité.
  • Les participants aux études qui étaient des consommateurs réguliers d’édulcorants consommaient moins de calories lorsqu’ils avaient accès aux boissons édulcorées, que lorsqu’ils n’avaient pas accès à elles.
  • Ils ont éprouvé davantage de plaisir à manger lorsqu’ils avaient accès à des boissons édulcorées avec des édulcorants.

Une nouvelle étude de l’Université de Liverpool publiée dans la revue scietifique Physiology & Behavior a analysé dans deux expérimentations les effets de la consommation de boissons édulcorées sur les envies et le désir de sucre et, par conséquent, sur la consommation des aliments chez les adultes (Maloney et al., 2019). Les études actuelles indiquent que les boissons édulcorées peuvent présenter des avantages pour certaines personnes, car elles permettent à la fois de réduire leur apport calorique et de satisfaire leur désir de sucre. En revanche, l’idée que les édulcorants puissent favoriser la préférence pour des aliments sucrés et, par conséquent, encourager les excès alimentaires et la prise de poids, n’a pas été confirmée par les résultats de l’étude.

Première expérimentation : Les consommateurs réguliers de boissons contenant des édulcorants ont montré qu’ils pouvaient mieux contrôler leurs envies alimentaires

Dans la première expérimentation, 120 personnes ont été exposées à leur tablette de chocolat préférée dans le but de provoquer des envies alimentaires ou à un produit non alimentaire (groupe de contrôle). Puis, elles ont été invitées à manger autant qu’elles le voulaient (consommation d’aliments ad libitum) des snacks et des boissons sucrés et salés, dont des boissons contenant des édulcorants.

Tel que prévu, l’apport calorique a été supérieur chez les participants du groupe ayant expérimenté des envies de chocolat, en comparaison avec le groupe de contrôle. Cependant, ce résultat est apparu uniquement chez les personnes qui ne consommaient pas habituellement des boissons édulcorées. Chez les consommateurs réguliers de boissons édulcorées, aucune différence n’a été détectée entre le groupe ayant expérimenté des envies de chocolat et le groupe de contrôle, ce qui révèle que ces consommateurs étaient d’une certaine manière protégées contre l’augmentation de la consommation des aliments pouvant être due aux envies.

Deuxième expérimentation : L’apport calorique est inférieur lorsque les personnes ont accès aux boissons contenant des édulcorants

Suite aux conclusions de la première expérimentation, les chercheurs ont réalisé une autre étude en utilisant le même stimulus lié au chocolat chez les participants qui étaient des consommateurs réguliers de boissons édulcorées. Les 172 participants ont été répartis de manière aléatoire dans le groupe de contrôle et celui correspondant aux envies, ainsi que dans un groupe dans lesquels ils avaient accès aux édulcorants et dans un autre groupe dans lequel ils n’avaient pas accès aux édulcorants, formant ainsi quatre groupes indépendants.

Bien que cette seconde étude n’a pas obtenu les mêmes résultats que la première quant à la protection face aux envies alimentaires, les consommateurs réguliers ont toutefois consommé globalement moins de calories lorsqu’ils avaient accès aux boissons contenant des édulcorants, que lorsqu’ils n’avaient pas accès à elles. De plus, une autre conclusion intéressante est que les participants ont senti qu’ils avaient plus de contrôle sur leur ingestion alimentaire et plus de plaisir à manger, et qu’ils ressentaient moins de culpabilité lorsqu’ils disposaient de boissons édulcorées.

Conclusion

En général, cette étude révèle que les boissons édulcorées peuvent aider certaines personnes à moins manger en leur permettant de contrôler les envies alimentaires, à prendre plaisir à manger, à ressentir moins de culpabilité et à contrôler davantage leur alimentation. Ainsi, les édulcorants peuvent aider certaines personnes qui suivent un régime à mieux respecter leur programme de contrôle de poids et, à la fois, à conserver la palatabilité et le plaisir dans l’alimentation. Les auteurs concluent dans leur publication que « ces résultats offrent une vision innovante des mécanismes psychologiques sur lesquels repose la consommation régulière des boissons édulcorées, en tenant compte de leurs effets positifs sur le poids, comme cela a été démontré dans d’autres études » (Rogers et al., 2016).

Pour obtenir plus d’informations sur les méthodes et les résultats des études, vous pouvez également consulter la présentation de la Dre Charlotte Hardman, de l’Université de Liverpool, Royaume-Uni, effectuée lors de la Conférence de l’ISA en 2018 en cliquant ici ou consulter ci-dessous son entretien en anglais sur comment la perception vis-à-vis des édulcorants peut influer sur la prise d’aliments et sur l’apport calorique.

  1. Maloney NG, Christiansen P, Harrold JA, Halford JCG, Hardman CA. Do low-calorie sweetened beverages help to control food cravings? Two experimental studies. Physiology & Behavior 2019; 208: 112500
  2. Rogers PJ, Hogenkamp PS, de Graaf C., et al. Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int. J. Obes. 2016; 40: 381-394.