La consommation d’édulcorants ne présente pas de risque pendant la grossesse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Déclaration de l’ISA en réponse à l’étude de Cai et al.

Bruxelles, le 18 janvier 2021 : En réponse à la nouvelle publication de Cai et al.1 sur la consommation d’édulcorants pendant la grossesse, l’Association internationale des édulcorants (ISA) s’en remet aux opinions des autorités de sécurité des aliments du monde entier, qui n’ont cessé de confirmer à maintes reprises et de manière constante l’innocuité de tous les édulcorants, y compris durant la période de grossesse.

En effet, avant que sa mise sur le marché ne soit autorisée, un édulcorant doit d’abord faire l’objet d’une évaluation de sécurité exhaustive par l’autorité compétente en matière de sécurité des aliments. Ces organismes scientifiques et réglementaires incluent le Comité mixte d’experts sur les additifs alimentaires (JECFA)2 de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)3 et l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA)4.

Par ailleurs, dans une déclaration publiée en 2011, l’EFSA a conclu « qu’aucune preuve disponible ne corrobore le lien causal entre la consommation de boissons édulcorées artificiellement et l’accouchement avant terme », en réponse aux allégations réalisées dans une étude d’Halldorsson et al5.

De plus, cette nouvelle publication de Cai et al. se base sur des données d’observation de faible qualité contenant d’importantes limites. Cela explique d’ailleurs l’évaluation réalisée par les auteurs eux-mêmes de la preuve analysée dans leur étude comme étant « faible » à « très faible ». Étant essentiellement une méta-analyse d’études d’observation, celle-ci ne peut démontrer aucun lien de causalité entre la consommation prénatale de boissons diététiques et l’issue des grossesses. Comme dans toutes les études d’observation, toutes les associations observées peuvent être influencées par des facteurs de confusion résiduels et par la forte possibilité de causalité inverse.

À l’heure où l’obésité et les maladies non transmissibles, dont le diabète et les maladies bucco-dentaires, constituent encore des défis importants en matière de santé globale, et compte tenu des recommandations actuelles de santé publique visant à réduire la consommation globale de sucre, les édulcorants peuvent contribuer à créer des environnements alimentaires plus sains. Ils offrent une grande variété de saveurs sucrées avec peu ou pas de calories et peuvent par conséquent être un moyen utile, lorsqu’ils sont utilisés à la place du sucre et dans le cadre d’une alimentation équilibrée, pour aider à réduire l’apport global en sucres et en calories, ainsi que pour contrôler les niveaux de glucose dans le sang, y compris pour les femmes enceintes qui peuvent être à risque de diabète gestationnel6. Par ailleurs, les édulcorants ne fermentent pas sous l’action des bactéries buccales, ce qui veut dire qu’ils ne contribuent pas à la déminéralisation dentaire, celle-ci étant l’une des causes de la carie dentaire6. Cela peut être utile pendant la grossesse, qui met souvent à rude épreuve la santé bucco-dentaire générale7,8, et durant laquelle il est important de maintenir les dents saines.

  1. Cai C, Sivak A, Davenport MH. Effects of Prenatal Artificial Sweeteners Consumption on Birth Outcomes: A Systematic Review and Meta-Analysis. Public Health Nutrition 2021 Jan 14;1-26. doi:10.1017/S1368980021000173
  2. http://www.fao.org/food/food-safety-quality/scientific-advice/jecfa/en/
  3. http://www.efsa.europa.eu/en/topics/topic/sweeteners
  4. https://www.fda.gov/food/food-additives-petitions/high-intensity-sweeteners
  5. Statement of EFSA on the scientific evaluation of two studies related to the safety of artificial sweeteners. EFSA 2011, EFSA Journal 2011;9(2):2089: https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.2903/j.efsa.2011.2089
  6. EFSA Scientific opinion on the substantiation of health claims related to intense sweeteners. EFSA 2011 Journal 9(6): 2229, and 9(4): 2076 and Commission Regulation 432/2012/EU (OJ L 136 25.5.2012, p. 1): http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2012:136:0001:0040:en:PDF
  7. CDC Pregnancy and Oral Health: https://www.cdc.gov/oralhealth/publications/features/pregnancy-and-oral-health.html
  8. NHS Teeth and Gums in Pregnancy: https://www.nhs.uk/conditions/pregnancy-and-baby/teeth-and-gums-pregnant/