Les édulcorants intenses. L’apport énergétique et le contrôle du poids corporel.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Bellisle F and Drewnowski A
Nom de la publication : European Journal of Clinical Nutrition, 2007; 61: 691-700
Année de publication : 2007

Extrait

Le remplacement du sucre par des édulcorants peu caloriques est une stratégie commune pour faciliter le contrôle du poids. En fournissant un goût sucré sans calories, les édulcorants intenses aident à réduire la densité énergétique des boissons et de certains aliments. La réduction de la densité d’énergie alimentaire devrait entraîner une consommation d’énergie plus faible- mais les objectifs de réduction d’énergie, en fait, sont-ils atteints? Le désaccouplement du goût sucré et de l’énergie, procuré par les édulcorants intenses, a fait l’objet de nombreuses études au cours des deux dernières décennies. Il existe des arguments récurrents selon lesquels les édulcorants intenses augmentent l’appétit pour les aliments sucrés, favorisent la suralimentation et peuvent même conduire à un gain de poids. La réduction de la densité d’énergie des boissons sucrées et des aliments a-t-elle un impact mesurable sur l’appétit et l’apport énergétique, tel qu’il est examiné à la fois dans les études à court terme et sur une période plus longue? Les réductions de la densité d’énergie alimentaire obtenues avec des édulcorants intenses affectent-elles vraiment le contrôle du poids corporel? Cet article examine les résultats des études de laboratoire, cliniques et épidémiologiques dans le contexte des recherches actuelles sur la densité énergétique, la satiété et le contrôle de l’apport alimentaire.

Résumé

Cet article examine les résultats des études de laboratoire, cliniques et épidémiologiques dans le cadre des recherches actuelles sur la densité énergétique, la satiété et le contrôle de l’apport alimentaire en relation avec l’objectif de répondre à la question fondamentale de savoir si réduire la densité énergétique des boissons sucrées et des aliments a un impact mesurable sur l’appétit et l’apport énergétique global. Les auteurs concluent que les boissons diététiques pourraient représenter l’utilisation optimale des édulcorants intenses dans le cadre d’une stratégie de contrôle du poids corporel, et bien qu’ils aient été associés à une perte de poids modeste dans certains essais, les édulcorants intenses ne sont pas des suppresseurs d’appétit. Leurs effets ultimes dépendront de leur intégration dans un régime à apport énergétique réduit.

Voir l’article en entier