L’effet de l’aspartame, dans le cadre d’un programme multidisciplinaire de contrôle du poids, sur le contrôle à court et à long terme du poids corporel

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Blackburn GL, Kanders BS, Lavin PT, Keller SD and Whatley J
Nom de la publication : American Journal of Clinical Nutrition, 1997; 65: 409-418
Année de publication : 1997

Extrait

Cette étude a permis de déterminer si l’addition de l’aspartame, un édulcorant à forte intensité, à un programme multidisciplinaire de contrôle du poids améliorerait la perte de poids et le contrôle à long terme du poids corporel. Cent soixante-trois femmes obèses ont été réparties au hasard pour consommer ou s’abstenir de consommer des aliments et des boissons sucrés avec de l’aspartame pendant 16 semaines au sein d’un programme de réduction de poids de 19 semaines (perte de poids active), un programme de maintenance de 1 an; et une période de suivi de 2 ans. Les femmes dans les deux groupes de traitement ont perdu environ 10 % de leur poids corporel initial (10 kg) pendant la perte de poids active. Parmi les femmes affectées au groupe de traitement avec de l’aspartame, l’apport d’aspartame a été positivement corrélé avec le pourcentage de perte de poids pendant la perte de poids active (r=0,32, P < 0,01). Au cours de la période de maintien et de suivi, les participants au groupe avec de l’aspartame ont connu un regain de 2,6 % (2,6 kg) et 4,6 % (4,6 kg) du poids corporel initial après 71 et 175 semaines, respectivement, alors que ceux du groupe sans aspartame ont repris en moyenne 5,4 % (5,4 kg) et 9,4 % (9,4 kg), respectivement. Le groupe avec de l’aspartame a perdu beaucoup plus de poids dans l’ensemble (P=0,028) et a repris beaucoup moins de poids pendant le maintien et le suivi (P=0,046) que le groupe sans aspartame. Les pourcentages de perte de poids à 71 et 175 semaines ont également été positivement corrélées avec la pratique d’exercices physiques (r=0.32, P < 0,001; et r=0.34, P < 0,01, respectivement) et le contrôle alimentaire auto-déclaré (r=0.37, P < 0,001; and r=0.33, P < 0,01, respectivement). Ces données suggèrent que la participation à un programme multidisciplinaire de contrôle du poids qui comprend de l’aspartame peut faciliter le maintien à long terme d’une réduction du poids corporel.

Résumé

Cette étude a permis de déterminer si l’addition de l’aspartame, un édulcorant à forte intensité, à un programme multidisciplinaire de contrôle du poids améliorerait la perte de poids et le contrôle à long terme du poids corporel. Cent soixante-trois femmes obèses ont été réparties au hasard pour consommer ou s’abstenir de consommer des aliments et des boissons sucrés avec de l’aspartame pendant 16 semaines au sein d’un programme de réduction de poids de 19 semaines (perte de poids active), un programme de maintenance de 1 an; et une période de suivi de 2 ans. Les femmes dans les deux groupes de traitement ont perdu environ 10 % de leur poids corporel initial (10 kg) pendant la perte de poids active. Parmi les femmes affectées au groupe de traitement avec de l’aspartame, l’apport d’aspartame a été positivement corrélé avec le pourcentage de perte de poids pendant la perte de poids active (r=0,32, P < 0,01). Au cours de la période de maintien et de suivi, les participants au groupe avec de l’aspartame ont connu un regain de 2,6 % (2,6 kg) et 4,6 % (4,6 kg) du poids corporel initial après 71 et 175 semaines, respectivement, alors que ceux du groupe sans aspartame ont repris en moyenne 5,4 % (5,4 kg) et 9,4 % (9,4 kg), respectivement. Le groupe avec de l’aspartame a perdu beaucoup plus de poids dans l’ensemble (P=0,028) et a repris beaucoup moins de poids pendant le maintien et le suivi (P=0,046) que le groupe sans aspartame. Les pourcentages de perte de poids à 71 et 175 semaines ont également été positivement corrélées avec la pratique d’exercices physiques (r=0.32, P < 0,001; et r=0.34, P < 0,01, respectivement) et le contrôle alimentaire auto-déclaré (r=0.37, P < 0,001; and r=0.33, P < 0,01, respectivement). Ces données suggèrent que la participation à un programme multidisciplinaire de contrôle du poids qui comprend de l’aspartame peut faciliter le maintien à long terme d’une réduction du poids corporel.

Voir l’article en entier