Les preuves ne sont pas en faveur d’une relation entre les boissons diététiques et le diabète

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Déclaration ISA en réponse à l’étude de l’Institut Karolinska, en Suède, sur les boissons diététiques et le diabète

L’Association internationale des édulcorants (ISA) après avoir examiné ce document conclut qu’il n’existe aucune preuve que la consommation de boissons sucrées avec édulcorants à faible teneur en calories augmente le risque de développer un diabète , comme une nouvelle étude d’observation de l’Institut Karoliska de Suède le revendique.

Il est important de noter qu’avant qu’un édulcorant faible en calories soit approuvé pour une utilisation dans les aliments ou les boissons, des études spécifiques sont nécessaires pour démontrer que les édulcorants à faible teneur en calories n’ont aucun impact sur la sécrétion d’insuline ou le contrôle de la glycémie, y compris chez les adultes et les enfants atteints de diabète. Par conséquent, il existe déjà une banque établie et solide de preuves scientifiques que les édulcorants à faible teneur en calories n’affectent ni la sécrétion d’insuline ni le contrôle de la glycémie. En fait, ils conduisent à une baisse des taux de glycémie post-prandiale, un avantage pour les personnes atteintes de diabète qui a également été reconnu comme un gage de santé par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), “La consommation d’aliments contenant des édulcorants à faible teneur en calories au lieu du sucre induit une augmentation plus faible de la glycémie après leur consommation par rapport aux aliments contenant du sucre” 2

Les édulcorants et les boissons à faible teneur en calories qui en contiennent fournissent aux personnes atteintes de diabète des choix alimentaires plus larges et le plaisir du goût sucré sans contribuer à la glycémie ou à l’insuline. 3 À un moment où le fardeau de la santé publique du surpoids et de l’obésité (le principal facteur de risque pour le diabète de type 2) est si élevé, il serait regrettable que les individus soient découragés d’utiliser des boissons à faible teneur en calories, un moyen sûr et efficace de réduire et de maintenir leur poids en raison de publications spéculatives comme ce papier 1

Vous pouvez trouver des informations sur l’utilisation d’édulcorants à faible teneur en calories pour les personnes atteintes de diabète dans la fiche d’information de l’ISA “Parlons en douceurs sur le diabète ou comment les édulcorants à faible teneur en calories peuvent-ils vous aider? En cliquant ici .

pour obtenir plus d’informations sur les édulcorants à faible teneur en calories, visitez /fr ou contactez le Secrétariat de l’ISA en cliquant sur ici.

  1. Löfvenborg et al. Sweetened beverage intake and risk of latent autoimmune diabetes in adults (LADA) and type 2 diabetes. European Journal of Endocrinology (2016); 175: 605–614
  2. Commission Regulation (EU) No 432/2012 of 16 May 2012 establishing a list of permitted health claims made on foods, other than those referring to the reduction of disease risk and to children’s development and health
  3. Gardner C, et al. Nonnutritive sweeteners: current use and health perspectives: a scientific statement from the American Heart Association and the American Diabetes Association. Diabetes Care. (2012) Aug;35(8):1798-808
  4. Rogers PJ, Hogenkamp PS, de Graaf K, et al. Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int J Obes 2016; 40(3): 381-94