Les édulcorants sont sûrs et jouent un rôle fondamental dans la lutte contre l‘obésité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Déclaration de l’ISA à propos de la publication de la directive de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les édulcorants

Bruxelles, le 15 juillet 2022: L’Association internationale des édulcorants (ISA) a répondu aujourd’hui à la publication du projet de directive de l’OMS sur l’utilisation des édulcorants sans sucres1.

L’ISA souhaite signaler les abondantes preuves scientifiques qui démontrent que les édulcorants :

  • ne présentent aucun risque et qu’ils figurent parmi les ingrédients les plus étudiés au monde2,
  • qu’ils peuvent aider les adultes et les enfants à réduire leur apport calorique et être un outil efficace pour contrôler le poids corporel, s’ils sont utilisés à la place du sucre, dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un style de vie sain3-7,
  • qu’ils offrent aux personnes diabétiques une alternative importante au sucre, étant donné qu’ils n’ont aucun effet sur le taux de sucre dans le sang8,9,
  • qu’ils ne contribuent pas à la formation de la carie et que leur consommation à la place du sucre « contribue au maintien de la minéralisation des dents »8,
  • et qu’ils sont un outil essentiel pour aider les entreprises du secteur de l’alimentation et des boissons à reformuler leurs produits10,11, dans le but de réduire leurs quantités de sucres et de calories.

Au sujet de la publication de l’OMS, le président de l’ISA, Robert Peterson, a déclaré que : « Les édulcorants ne sont pas une solution miracle. Toutefois, ils permettent aux personnes de prendre plaisir à consommer des aliments et des boissons qui contiennent moins de sucre et moins de calories et de satisfaire leurs préférences en matière de goût. Par ailleurs, la revue des preuves réalisée par l’OMS7, les dernières Lignes directrices alimentaires pour les Américains 2020-2025 de l’US Dietary Guideline Advisory Committee12, et les nombreuses revues systématiques et méta-analyses publiées3-5 reconnaissent que la substitution des sucres ajoutés par des édulcorants présente des effets bénéfiques sur l’apport calorique à court terme et qu’elle contribue au contrôle du poids. Le fait de ne pas reconnaître le rôle des édulcorants dans la réduction des sucres et des calories, et en fin de compte dans la gestion du poids, ne rend pas service à la santé publique ».

M. Peterson a aussi ajouté que : « Les gouvernements du monde entier tentent d’apporter une solution à la préoccupante augmentation des taux d’obésité et de diabète. Sans parler des maladies bucco-dentaires qui figurent parmi les maladies non transmissibles (MNT) les plus répandues au monde et qui constituent l’un des objectifs de santé publique en matière de réduction des sucres, comme le précise l’OMS dans sa directive de 2015 relative à l’ingestion des sucres chez les enfants et les adultes. Il est dommage que les bénéfices prouvés de l’utilisation des édulcorants sans sucre pour la santé dentaire ne soient pas reconnus.

Bien que cette directive ne s’applique pas aux personnes diabétiques, elle pourrait induire en erreur les personnes qui doivent gérer leur consommation de glucides et de sucres. Les organismes mondiales de santé reconnaissent que les édulcorants peuvent être utilisés en toute sécurité pour remplacer le sucre dans la gestion nutritionnelle du diabète.

Pour relever le défi des MNT, les gouvernements ont enjoint les entreprises du secteur de l’alimentation et des boissons à réduire la quantité de sucre dans leurs produits, en vue d’appuyer les recommandations émises par l’OMS et d’autres organismes en matière de santé publique. Les édulcorants permettent aux entreprises de suivre ces recommandations. Celles-ci ont entrepris la reformulation de leurs produits à travers l’utilisation des édulcorants qui ne contiennent pas, ou presque pas, de calories.

Par ailleurs, les édulcorants figurent parmi les ingrédients les plus étudiés au monde et leur utilisation a été approuvée par les autorités de sécurité des aliments du monde entier. De plus, la recherche démontre que la consommation des édulcorants est nettement inférieure à la dose journalière admissible (DJA) aussi bien chez les enfants que chez les adultes13-20.

Nous espérons pouvoir apporter nos contributions à ce projet de directive et continuer à soutenir les efforts visant à améliorer la connaissance sur les bénéfices des édulcorants », a ajouté M. Peterson.

*****

Pour toute demande de renseignement, les médias sont invités à s’adresser à l’agence de RP de l’ISA :

media@sweeteners.org – Téléphone (24 h/24, 7 j/7) : +1 (833) 318-2430

  1. https://www.who.int/news-room/articles-detail/online-public-consultation-draft-guideline-on-use-of-non-sugar-sweeteners
  2. Safety of approved low calorie sweeteners repeatedly confirmed by the Joint Food & Agriculture Organization (FAO)/World Health Organization Expert Committee on Food Additives (JEFCA), US Food & Drug Administration (FDA) and the European Food Safety Authority (EFSA)
  3. McGlynn ND, Khan TA, Wang L, et al. Association of Low- and No-Calorie Sweetened Beverages as a Replacement for Sugar-Sweetened Beverages With Body Weight and Cardiometabolic Risk: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA Network Open 2022;5(3):e222092. Extract from publication: “using LNCSBs [low/no calorie sweetened beverages] as an intended substitute for SSBs [sugar-sweetened beverages] was associated with small improvements in body weight and cardiometabolic risk factors without evidence of harm and had a similar direction of benefit as water substitution”.
  4. Rogers PJ and Appleton KM. The effects of low-calorie sweeteners on energy intake and body weight: a systematic review and meta-analyses of sustained intervention studies. Int J Obes 2021; 45(3): 464-478. https://doi.org/10.1038/s41366-020-00704-2. Extract from publication: “The results of this review show that consumption of LCS [low-calorie sweeteners] vs sugar decreases BW [body weight], and that it does so via decreasing daily EI [energy intake].
  5. Laviada-Molina H H, Molina-Segui F, Pérez-Gaxiola G, et al. Effects of nonnutritive sweeteners on body weight and BMI in diverse clinical contexts: Systematic review and meta-analysis. Obesity Reviews 2020; 21(7): e13020. https://doi.org/10.1111/obr.13020. Extract from publication: “Data suggest that replacing sugar with NNS [nonnutritive sweeteners] leads to weight reduction, particularly in participants with overweight/obesity under an unrestricted diet, information that could be utilized for evidence-based public policy decisions.
  6. de Ruyter, JC., Olthof, MR., Seidell, JC., et al. A trial of sugar-free or sugar-sweetened beverages and body weight in children. N Engl J Med 2012;367(15):1397–1406. Extract from publication: “replacement of a sugar-containing beverage with a sugar-free beverage significantly reduced weight gain and body fat gain in healthy children”.
  7. World Health Organization, Rios-Leyvraz, Magali & Montez, Jason. (‎2022)‎. Health effects of the use of non-sugar sweeteners: a systematic review and meta-analysis. World Health Organization. https://apps.who.int/iris/handle/10665/353064. License: CC BY-NC-SA 3.0 IGO
  8. EFSA Scientific opinion on the substantiation of health claims related to intense sweeteners. EFSA 2011 Journal 9(6): 2229, and 9(4): 2076. The European Food Safety Authority (EFSA) has concluded that: “Consumption of foods/drinks containing intense sweeteners instead of sugar induces a lower blood glucose rise after their consumption compared to sugar-containing foods/drinks” and that: “Consumption of foods/drinks containing intense sweeteners instead of sugar contributes to the maintenance of tooth mineralization”.
  9. Diabetes UK. The use of low or no calorie sweeteners. Position Statement (Updated December 2018). Available at: https://www.diabetes.org.uk/professionals/position-statements-reports/food-nutrition-lifestyle/use-of-low-or-no-calorie-sweetners Extract from publication: “Replacing free sugars with LNCS [low/no calorie sweeteners] can be a helpful strategy to aid glucose management.”
  10. Gibson S, Ashwell M, Arthur J, et al. What can the food and drink industry do to help achieve the 5% free sugars goal? Perspect Public Health. 2017 Jul;137(4):237-247
  11. Ashwell M, Gibson S, Bellisle F, et al. Expert consensus on low calorie sweeteners: facts, research gaps and suggested actions. Nutr Res Rev. 2020;33(1):145-154. [Epub ahead of print]. Extract from publication: “There is also a need to reconcile policy discrepancies between organisations and reduce regulatory hurdles that impede low-energy product development and reformulation.
  12. Dietary Guidelines Advisory Committee. 2020. Scientific Report of the 2020 Dietary Guidelines Advisory Committee: Advisory Report to the Secretary of Agriculture and the Secretary of Health and Human Services. U.S. Department of Agriculture, Agricultural Research Service, Washington, DC
  13. Martyn D, Darch M, Roberts A, Lee HY, Tian TY, Kaburagi N, Belmar P. Low-/No-Calorie Sweeteners: A Review of Global Intakes. Nutrients 2018; 10(3): 357
  14. Tennant DR. Estimation of exposures to non-nutritive sweeteners from consumption of tabletop sweetener products: a review. Food Additives & Contaminants: Part A 2019; 36(3): 359-365
  15. Tennant DR, Vlachou A.. Potential consumer exposures to low/no calorie sweeteners: a refined assessment based upon market intelligence on use frequency, and consideration of niche applications. Food Additives & Contaminants: Part A 2019; 36(8): 1173-1183
  16. Martínez X, Zapata Y, Pinto V, et al. Intake of Non-Nutritive Sweeteners in Chilean Children after Enforcement of a New Food Labeling Law that Regulates Added Sugar Content in Processed Foods. Nutrients 2020; 12: 1594
  17. Barraj L, Scrafford C, Bi X, Tran N. Intake of low and no-calorie sweeteners (LNCS) by the Brazilian population. Food Additives & Contaminants: Part A. 2021;38(2):181-194 DOI: 10.1080/19440049.2020.1846083
  18. Barraj L, Bi X, Tran N. Screening level intake estimates of low and no-calorie sweeteners in Argentina, Chile, and Peru. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2021 Dec;38(12):1995-2011
  19. Chronic dietary exposure assessment on sweeteners in food consumed by the Chilean population, 2021, Available online: https://www.achipia.gob.cl/wp-content/uploads/2021/06/2021_ACHIPIA_Informe-EED-Cronica-Edulcorantes-MINSAL-ACHIPIA_Nueva-Version_final-con-abstract-English.pdf
  20. Martyn D, Darch M, Floyd S, Ngo K, Fallah S. Low- and no-calorie sweetener intakes in the Brazilian population estimated using added sugar substitution modelling. Food Addit Contam Part A Chem Anal Control Expo Risk Assess. 2022 Feb;39(2):215-228