Pourquoi utiliser des édulcorants en cas de diabète ? Existe-t-il un bénéfice ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Revue des preuves actuelles à la lumière d’une nouvelle revue systématique réalisée par Lohner et al.

Vicky Pyrogianni MSc, Dietitian – Nutritionist; Nutrition Science Director, ISA

Informations clés :

  • Les édulcorants ne produisent aucun effet sur le contrôle de la glycémie et peuvent être consommés en toute sécurité par les personnes atteintes de diabète.
  • La consommation des aliments qui contiennent des édulcorants à la place du sucre peut produire une élévation du glucose dans le sang moins importante après leur ingestion, en comparaison avec la consommation des aliments contenant des sucres.
  • Les édulcorants permettent aux personnes diabétiques de prendre plaisir à consommer des aliments et des boissons au goût sucré, avec moins de sucre ou sans sucre.

Pour les personnes diabétiques, la raison de choisir une boisson ou un aliment édulcorés avec des édulcorants et non pas avec du sucre est simple : profiter du goût sucré dans l’alimentation tout en diminuant l’apport quotidien en sucre et en calories, sans que cela n’ait d’impact sur le contrôle du glucose. L’Association américaine du diabète explique que les changements alimentaires visant à réduire la consommation de glucides, dont les sucres, et de calories, pourraient avoir des effets bénéfiques sur le contrôle glycémique, pondéral et cardiométabolique.1

Par la même occasion, les personnes diabétiques veulent être rassurées sur le fait que l’utilisation d’édulcorants n’a aucun effet négatif sur le contrôle de la glycémie ou sur la santé en général. La sécurité des édulcorants approuvés, y compris pour les personnes diabétiques, a été confirmée à maintes reprises par les organismes de sécurité alimentaire du monde entier. Les avis de ces agences, basés sur l’ensemble des preuves issues des études ayant été publiées, soutiennent également l’affirmation selon laquelle les édulcorants n’affectent pas le contrôle du glucose.

Toutefois, selon certains experts, la question des bénéfices des édulcorants dans le diabète reste ouverte. Dans une revue systématique récemment publiée et soutenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Lohner et al. ont examiné l’impact à long terme des édulcorants sur la glycémie.2

Analyse des résultats de Lohner et al. : Les édulcorants sont-ils bénéfiques ou nocifs pour les personnes diabétiques ?

Les résultats de la revue systématique de Lohner et de son équipe publiés en mai 2020 n’ont montré aucune preuve d’effets indésirables et aucun impact différent de l’utilisation des édulcorants sur l’hémoglobine glyquée (HbA1c) – un indice de contrôle glycémique à long terme – par rapport au contrôle, au placebo ou au sucre. Il faut s’attendre à ce que les édulcorants ne produisent pas d’effets, car étant des additifs alimentaires, ils ne devraient avoir aucun effet de type pharmacologique. Les auteurs déclarent toutefois qu’il n’existe pas de preuves concluantes de l’existence d’un bénéfice ou d’un dommage évidents liés à l’utilisation des édulcorants. Par conséquent, les questions qui se posent sont les suivantes : Les résultats de cette étude indiquent-ils que les édulcorants n’apportent pas de bénéfices ? Leur utilisation pourrait-elle être nocive ?

Existe-t-il des preuves qui confirment leurs bénéfices ? Oui, la consommation d’édulcorants à la place du sucre présente un bénéfice, ceci a été confirmé par de récentes revues systématiques ainsi que par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).3,4 Une récente revue systématique de 29 études portant sur l’impact aigu des édulcorants sur la glycémie a conclu que leur consommation n’augmente pas les niveaux de glucose postprandiale (c’est-à-dire après avoir mangé) dans le sang, et que cet effet ne varie pas selon le type d’édulcorant.3 Considérant que le sucre, comme tous les glucides, provoque une augmentation du taux de glucose dans le sang après sa consommation, l’absence d’impact glycémique des édulcorants en fait une aide alimentaire utile pour les personnes diabétiques, comme l’expliquent les chercheurs. Les preuves indiquant le bénéfice des édulcorants sur les niveaux de glucose postprandial n’ont pas été examinées dans la revue réalisée par Lohner at al., alors qu’elles ont été évaluées par l’EFSA en 2011. Celle-ci a conclu que : « La consommation des aliments qui contiennent des édulcorants à la place du sucre entraîne une élévation de la glycémie moins importante après leur ingestion, en comparaison avec la consommation des aliments contenant des sucres ».4 Il est important d’expliquer que le bénéfice potentiel de l’utilisation des édulcorants dans le diabète est de faciliter le contrôle de la glycémie dans le cadre de la vie quotidienne, c’est-à-dire permettre aux personnes diabétiques de profiter d’aliments et de boissons au goût sucré sans entraîner de variations glycémiques.

La revue effectuée par Lohner et al. apporte-t-elle des preuves de dommages métaboliques ? Non, celle-ci n’a révélé aucune preuve de dommages métaboliques, c’est à dire aucun impact sur le contrôle de la glycémie, ni aucun autre événement indésirable lié à l’utilisation d’édulcorants. Les experts expliquent que les déclarations suggérant que des dommages potentiels ne pouvaient pas être exclus, se rapportent à l’absence de preuves, et non à des preuves de dommages.5 Il est important de noter que la sécurité des édulcorants approuvés, y compris l’absence d’impact métabolique négatif pour les personnes atteintes de diabète, a été confirmée à plusieurs reprises par des organismes de sécurité alimentaire du monde entier, notamment le Comité mixte d’experts sur les additifs alimentaires (JECFA) de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture/l’Organisation mondiale de la santé, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), après une évaluation exhaustive de toutes les preuves disponibles.

Limites de l’étude : L’étude présente également certaines limites. D’un point de vue méthodologique, les méta-analyses regroupent les données des essais réalisés avec différents édulcorants afin d’évaluer leurs effets, même si les édulcorants individuels ont des destins métaboliques différents, tandis que l’analyse des sous-groupes par type d’édulcorant et par type de diabète fait défaut.

Les points clés à retenir

Les édulcorants offrent aux personnes diabétiques une alternative importante au sucre, car ils n’affectent pas le contrôle glycémique global.6 D’ailleurs, lorsqu’ils sont utilisés à la place des sucres, les édulcorants provoquent une augmentation plus faible du glucose postprandial (c’est-à-dire du taux de sucre dans le sang après les repas).4 Le maintien des niveaux de glucose postprandial dans une fourchette saine est essentiel pour le contrôle global de la glycémie, qui est un objectif important dans le traitement du diabète. C’est pourquoi les édulcorants sont appréciés par les diabétiques et peuvent leur être d’un grand secours, car ils leur permettent de gérer leur apport en glucides, un aspect important de la gestion du diabète, tout en continuant à profiter d’aliments et de boissons au goût sucré contenant peu ou pas de calories.

  1. Evert AB, Dennison M, Gardner CD, Garvey WT, Lau KHK, MacLeod J, Mitri J, Pereira RF, Rawlings K, Robinson S, Saslow L, Uelmen A, Urbanski PB, Yancy Jr. WS. Nutrition Therapy for Adults with Diabetes or Prediabetes: A Consensus Report. Diabetes Care. 2019 May;42(5):731-754
  2. Lohner S, Kuellenberg de Gaudry D, Toews I, Ferenci T, Meerpohl JJ. Non-nutritive Sweeteners for Diabetes Mellitus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2020 May 25;5:CD012885. Doi 10.1002/14651858.CD012885.pub2
  3. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018; 72: 796-804
  4. EFSA. Scientific opinion on the substantiation of health claims related to intense sweeteners. EFSA Journal 2011, 9(6), 2229. Available online: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2011.2229/epdf
  5. Ashwell MA, Gibson S, Bellisle F, Buttriss J, Drewnowski A, Fantino M, Gallagher AM, de Graaf K, Goscinny S, Hardman CA, Laviada-Molina H, López-García R, Magnuson B, Mellor D, Rogers P, Rowland I, Russell W, Sievenpiper J, la Vecchia C. Expert consensus on low calorie sweeteners: facts, research gaps and suggested actions. Nutr Res Rev. 2020 Jan 13:1-10. doi: 10.1017/S0954422419000283. [Epub ahead of print]
  6. Diabetes UK. The use of low or no calorie sweeteners. Position Statement (Updated December 2018). Available at: https://www.diabetes.org.uk/professionals/position-statements-reports/food-nutrition-lifestyle/use-o…