L’aspartame est sûr pour la santé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Déclaration de l’ISA en réponse à la nouvelle étude de Millstone et Dawson

Bruxelles, le 22 juillet 2019* : En réponse à la nouvelle étude de Millstone et de Dawson relative à l’évaluation de la sécurité de l’aspartame,1 l’Association internationale des édulcorants (ISA en anglais) s’en remet aux avis scientifiques émis par les autorités de sécurité alimentaire du monde entier qui, conformément aux abondantes preuves scientifiques disponibles, ne cessent de confirmer que l’aspartame ne présente aucun risque pour la santé.2

L’ISA signale également la réponse de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), publiée en avril 2020 dans une tribune de Kass et Lodi.3 Dans cette publication, l’EFSA réfute l’allégation de partialité, en soulignant l’approche rigoureuse suivie par ses experts pour la réévaluation de l’aspartame en 2013.

Comme c’est le cas pour l’ensemble des édulcorants, l’aspartame a été soumis à de rigoureuses évaluations de sécurité avant que leur utilisation sur le marché ne soit autorisée. Les conclusions de l’avis scientifique émis par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) sur l’aspartame2,4, publiées en décembre 2013, ont confirmé de nouveau que l’aspartame ne présentait aucun problème de sécurité. L’avis de l’EFSA sur l’aspartame constitue l’évaluation la plus complète de la base de données jamais réalisée sur la sécurité de l’aspartame, et a été examiné par d’éminents scientifiques de toute l’Europe. Sur la base de ces données, les experts de l’EFSA ont pu exclure tout risque potentiel de l’aspartame de provoquer des dommages aux gènes ou au cerveau.

Par ailleurs, une récente étude sur la sensibilité autodéclarée à l’aspartame financée par le gouvernement du Royaume-Uni, parvint à la conclusion « qu’il n’existe aucune preuve qui puisse corroborer que l’aspartame puisse produire des effets négatifs et néfastes ».5

Lorsque les édulcorants, dont l’aspartame, sont utilisés dans les aliments et les boissons, ainsi que dans les édulcorants de table, ils permettent aux personnes de disposer d’une grande variété de saveurs sucrées avec peu de calories ou sans calories, et peuvent donc être un instrument utile, s’ils sont utilisés pour remplacer le sucre, dans le cadre d’une alimentation équilibrée qui contribue à la baisse de la consommation générale du sucre et des calories, ainsi qu’à la gestion des niveaux du glucose dans le sang. De plus, les édulcorants ne sont pas cariogènes, ce qui signifie qu’ils ne contribuent pas à la formation de la carie dentaire.

mis à jour le 8 avril 2020

  1. https://link.springer.com/epdf/10.1186/s13690-019-0355-z?author_access_token=4ZuyDYREVS_1gkvkWt_9Q2_…
  2. European Food Safety Authority. Scientific Opinion on the re-evaluation of aspartame (E 951) as a food additive. EFSA J. 2013;11:3496. doi:10.2903/ j.efsa.2013.3496.
  3. Kass and Lodi, Letter to the editor regarding the article ‘EFSA’s toxicological assessment of aspartame: was it even-handedly trying to identify possible unreliable positives and unreliable negatives?’. Archives of Public Health volume 78, Article number: 14 (2020). https://archpublichealth.biomedcentral.com/articles/10.1186/s13690-020-0395-4
  4. https://www.efsa.europa.eu/sites/default/files/corporate_publications/files/factsheetaspartame.pdf
  5. Sathyapalan T, Thatcher NJ, Hammersley R, Rigby AS, Pechlivanis A, et al. (2015) Aspartame Sensitivity? A Double Blind Randomised Crossover Study. PLOS ONE 10(3): e0116212. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0116212