La réponse de l’ISA au rapport Anses

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Bruxelles, le 14 janvier 2015 : L’International Sweeteners Association (ISA) reconnaît le travail mené par le panel scientifique de l’ANSES (Agence française de l’alimentation, de l’environnement et de la santé et sécurité au travail) sur l’évaluation des « risques nutritionnels et des avantages des édulcorants à faible teneur en calories », mais est déçue que les conclusions ne soutiennent pas la quantité de données scientifiques disponibles qui mettent en évidence le rôle et les avantages des édulcorants à faible teneur en calories en tant qu’outil de gestion du poids corporel.

Le Dr Pierre Azam, un éminent médecin généraliste et endocrinologue français, président de l’Obobs, l’Observatoire français de l’obésité; et un membre du comité d’experts scientifique de l’ISA, confirme que les édulcorants à faible teneur en calories offrent des solutions alimentaires alternatives pour les patients : « Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent être intégrés dans une approche globale de gestion du poids et du diabète, car ils permettent d’éviter la frustration et permettent ainsi un meilleur respect du traitement thérapeutique. Je suis fermement convaincu qu’en fournissant de la douceur sucrée, une source de plaisir, sans les calories, les édulcorants à faible teneur en calories peuvent faire partie de la solution qui pourra aider les patients qui désirent contrôler leur poids ou leur diabète ».

Le rapport ANSES1 reconnaît la sécurité des édulcorants à faible teneur en calories et approuve les résultats de l’EFSA confirmant que les édulcorants à faible teneur en calories « n’ont aucun effet sur le métabolisme des glucides ou la glycémie à court ou à long terme » et « ne peuvent être fermentés par des bactéries buccales » et de ce fait « aident à maintenir des dents saines ».2

En visant spécifiquement les avantages de la consommation de boissons sucrées avec des édulcorants à faible teneur en calories et de la gestion du poids, une étude3 menée par les principaux experts en recherche sur l’obésité, le professeur John Peters et le professeur James Hill, réalisée sur un échantillon de 303 personnes sur une période de trois mois, a fourni des résultats très intéressants. Les personnes qui ont consommé des boissons à faible teneur en calories ont perdu 44 % de poids en plus- une moyenne de 5,95 kg sur 12 semaines- que celles du groupe témoin à l’eau, qui ont perdu une moyenne de 4,09 kg sur la même période. Le groupe qui a bu des boissons à faible teneur en calories a également signalé avoir moins de faim que le groupe témoin à l’eau.

Le Dr Hervé Nordmann, président du Comité scientifique et de réglementation de l’ISA, déclare : « Les options sucrées à faible teneur en calories ne sont pas ce que l’on pourrait appeler des « solutions magiques ». Cependant, lorsqu’ils sont utilisés dans le cadre d’une alimentation équilibrée, ils peuvent s’avérer être une bonne alternative pour profiter de la douceur sucrée sans les calories et sans impact sur les taux de glycémie ». Il ajoute : « Étant donné les défis que les conséquences d’un surpoids représentent pour la santé publique, les édulcorants à faible teneur en calories ont un véritable rôle à jouer. La quantité de données probantes disponibles pour soutenir les avantages des édulcorants à faible teneur en calories est déjà significative et ne cesse d’augmenter ».

  1. Evaluation of nutritional risks and benefits of low calorie sweeteners. ANSES opinion, scientific panel report. November 2014
  2. http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/131210.htm
  3. The effects of water and non-nutritive sweetened beverages on weight loss during a 12-week weight loss treatment program. Peters JC et al. (2014), Obesity, 22(6), 1415-21