Les édulcorants intenses. L’envie du goût sucré et la relation avec la gestion du poids

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Bellisle F
Nom de la publication : Current Obesity Reports, 2015 Mar; 4(1): 106-110
Année de publication : 2015

Extrait

Les édulcorants à haute intensité et à faible énergie (LES) sont utilisés par de nombreux consommateurs afin de limiter l’apport énergétique et éventuellement faciliter le contrôle du poids corporel. Ces effets bénéfiques sont souvent contestés dans les médias scientifiques et profanes. Les LES sont souvent accusés de stimuler et/ou de conserver un goût pour le sucré qui, à leur tour, serait nuisible pour un contrôle adéquat du poids corporel. La preuve des effets spécifiques de l’utilisation des ERP sur l’appétit pour les produits sucrés sera extraite des études d’observation, des études de laboratoire expérimentales, des essais contrôlés randomisés et enfin des études d’imagerie cérébrale. Bien que bon nombre des études existantes ne permettent pas d’identifier les liens de causalité entre l’utilisation des ERP et l’appétit pour le sucré, les essais randomisés chez les enfants et les adultes suggèrent que l’utilisation des ERP tend à réduire plutôt qu’à augmenter la consommation d’aliments contenant du sucre et à faciliter, plutôt qu´à compromettre, la perte de poids.

Résumé

Le résultat de cette examen scientifique met en évidence que, dans l’ensemble, « les études existantes, utilisant des méthodologies très différentes sur différents types de consommateurs (hommes, femmes, maigres, obèses, jamais obèses et anciennement obèses), aboutissent à des conclusions largement convergentes : l’utilisation d’édulcorants à faible énergie (LES) ne montre aucune association constante avec un appétit élevé pour le sucre ou pour des produits sucrés ». L’auteur précise, « dans de nombreux cas, l’utilisation de LES est associée à une consommation plus faible de substances au goût sucré ». Selon l’auteur, « des études d’intervention récentes chez les enfants et les adultes confirment que l’utilisation des LES tend à réduire plutôt que d’augmenter la consommation d’aliments contenant du sucre et de faciliter, plutôt que de diminuer, la perte de poids ». L’auteur conclut que « des études randomisées à plus long terme sont nécessaires pour confirmer les avantages des LES dans différents aspects du contrôle du poids corporel : la prévention du gain de poids, la perte de poids et/ou le maintien de la perte de poids ».

Voir l’article en entier