L’effet de mastiquer de la gomme à mâcher sans sucre après les repas sur l’incidence de la carie clinique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Beiswanger BB, Boneta AE, Mau MS, Katz BP, Proskin HM, and Stookey GK
Nom de la publication : J Am Dent Assoc. 1998 Nov; 129(11): 1623-6
Année de publication : 1998

Extrait

En vue déterminer l’effet de la mastication de la gomme à mâcher sans sucre sur l’incidence des caries, les auteurs ont effectué une étude clinique randomisée. Au total, 1 402 enfants à Puerto Rico, en classe de CM2 à la 5e au point de référence, ont terminé l’étude. Ils ont été randomisés par classe dans soit un groupe témoin ou un groupe de gomme à mâcher. Les enfants du groupe de gomme à mâcher ont reçu l’indication de mastiquer de la gomme à mâcher sans sucre pendant 20 minutes après chacun des trois repas par jour. Des évaluations cliniques et radiographiques ont été réalisées au début de l’étude et après deux et trois ans. Les résultats montrent que tous les sujets et les sujets à haut risque, respectivement, dans le groupe de gomme à mâcher ont développé 7,9 % et 11,0 % moins de surfaces en décomposition, disparues ou remplies que les sujets du groupe témoin. Sur la base de ces constatations, les auteurs ont conclu que le fait de mastiquer de la gomme à mâcher sans sucre à base de sorbitol après les repas réduit considérablement l’incidence des caries dentaires.

Résumé

Cette étude clinique randomisée de trois ans sur 1402 enfants à Porto Rico a montré que le chewing-gum sans sucre favorise la santé dentaire. Plus précisément, mâcher de la gomme sans sucre ou sucrée avec des édulcorants à faible teneur en calories pendant 20 minutes après chaque repas trois fois par jour, a entraîné 7,9 % et 11,0 % de caries en moins que les sujets du groupe témoin. En conclusion, en même temps que la pratique de l’hygiène bucco-dentaire normale, un mâcher de gomme après le repas peut être bénéfique pour réduire l’incidence des caries dentaires.

Voir l’article en entier