Est-ce que manger de la nourriture plaisante au palet influence le poids corporel ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Tordoff MG, Pearson JA, Ellis HT and Poole RL
Nom de la publication : Physiology and Behaviour, 2017, March 1; 170: 27-31
Année de publication : 2017

Extrait

Le fait de manger des aliments qui un bon goût influence t-il le poids corporel ? Pour étudier cela, nous avons commencé par définir certaines concentrations de sucralose et d’huile minérale dans les aliments que les souris préféraient clairement. Ensuite, dans l’Expérience 1, nous avons comparé des groupes de 16 souris alimentées avec des aliments normaux (c.-à-d. sans additifs) aux groupes de souris nourries avec des aliments avec comme additif (a) du sucralose, (b) de l’huile minérale, (c) du sucralose et de l’huile minérale, ou (d) du sucralose les jours impairs et l’huile minérale les jours pairs. Au cours d’un test de 6 semaines, les poids corporels et les compositions corporelles des cinq groupes n’ont jamais varié. Dans l’Expérience 2, nous avons comparé des groupes de 18 souris alimentées avec des aliments normaux ou un régime alimentaire à forte teneur en matières grasses et des groupes alimentés avec ces mêmes aliments ou régimes, mais avec du sucralose ajouté. Au cours d’un test de 9 semaines, le régime alimentaire riche en matières grasses a provoqué un gain de poids, mais les poids corporels des souris alimentées par les régimes sucré avec du sucralose n’ont pas différés de ceux des souris alimentées par les versions normales. Les tests de choix de deux tasses menés à la fin de chaque expérience ont montré de fortes préférences persistantes pour les régimes alimentaires avec du sucralose ajouté et/ou de l’huile minérale. De concert avec les travaux antérieurs, nos résultats remettent en question l’hypothèse selon laquelle les propriétés orosensives d’un aliment influencent le gain de poids corporel. Un bon goût peut stimuler fortement l’apport alimentaire et orienter la sélection vers des aliments riches en éléments nutritifs qui provoquent un gain de poids, mais cela ne détermine pas quelle quantité est consommée de façon chronique.

Résumé

Cette étude sur les animaux de Tordoff et al au Centre Monell a mené une série d’expériences utilisant du sucralose et de l’huile minérale pour évaluer le rôle du goût lors de la suralimentation et du gain de poids et a constaté qu’un aliment sucré au sucralose consommé pendant 6 semaines par une souris ne conduisent pas à un excès de poids. Dans une autre expérience, les chercheurs ont nourri les souris d’un régime riche en matières grasses qui est connu pour rendre les souris obèses. Les souris alimentées par ce régime riche en matières grasses sucré avec du sucralose n’ont pas eu plus de matières grasses que celles qui sont alimentées par la version plate (groupe témoin). Les résultats n’indiquent aucun effet post-ingestif du sucralose qui entraîne un gain de poids corporel, et les auteurs ont conclu que “le bon goût peut être utilisé pour attirer les consommateurs dans des aliments peu nutritifs sans craindre que cela influe négativement sur le poids corporel”. Un communiqué de presse publié par Monell Centre sur cette étude par Tordoff et al peut être consulté sur cliquez ici.

Voir l’article en entier