Consommation d’édulcorants à faible teneur en calories chez les enfants et les adultes aux États-Unis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Auteur(s): Sylvetsky AC, Jin Y, Clark EJ, Welsh JA, Rother KI, Telgawkar SA
Nom de la publication : J Acad Nutr Diet. 2017 Jan 6. pii: S2212-2672(16)31395-8. doi: 10.1016/j.jand.2016.11.004. [Epub ahead of print]
Année de publication : 2017

Extrait

CONTEXTE : La consommation d’édulcorants à faible teneur en calories (LCS) a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, mais la prévalence de la consommation de LCS au cours des dernières années est actuellement inconnue.
OBJECTIF : L’objectif de cette étude était de décrire la consommation de LCS aux États-Unis et de caractériser la consommation par sous-groupes sociodémographiques, par source, par fréquence, par occasion de manger et par lieu.
MÉTHODE : Étude transversale sur les données du « National Health and Nutrition Examination Survey » (Enquête nationale sur l’évaluation de la santé et de la nutrition) de 2009 à 2012. La prévalence de la consommation de LCS a été évaluée à l’aide de deux rappels alimentaires 24 heures, alors que la fréquence (nombre de fois par jour), l’occasion (repas vs gouter vs tout seul) et le lieu de la consommation de LCS (à la maison vs hors du domicile) ont été évalués en utilisant les données d’un rappel alimentaire sur 24 heures effectué en personne.
PARTICIPANTS : Les participants au « National Health and Nutrition Examination Survey » (Enquête nationale sur l’examen de la santé et de la nutrition) (âgés de 2 ans ou plus) soit en 2009-2010 (n=9 047) ou en 2011-2012 (n=7 939). Après avoir exclu les participants ayant une consommation énergétique peu plausible (n=44), la taille finale de l’échantillon était de 16 942 personnes.
MESURES DES RÉSULTATS PRINCIPAUX : Le résultat principal était la détermination de la proportion d’individus consommant un ou plusieurs aliments, boissons, ou paquets contenant des LCS au cours d’au moins un de leurs deux rappels alimentaires.
ANALYSES STATISTIQUES EFFECTUÉS : Les données ont été pondérées pour fournir des estimations nationales et des procédures de fréquence Stata pour sondage complexes ont été utilisées pour toutes les analyses.
RÉSULTATS : Nous avons trouvé que 25,1 % des enfants et 41,4 % des adultes ont déclaré avoir consommé des LCS. La plupart des consommateurs de LCS ont déclaré les utiliser une fois par jour (80 % des enfants, 56 % des adultes) et la fréquence de consommation augmentait avec le poids corporel chez les adultes. La consommation de LCS était plus élevée chez les femmes que chez les hommes chez les adultes et chez les personnes obèses, par rapport aux personnes en surpoids et à poids normal. Les individus de race/origine ethnique blanche non hispaniques ont également une prévalence de consommation plus élevée par rapport aux personne de race noire non hispaniques et aux hispaniques; et ceux dans le tiers supérieur en matière de revenus ont eu une consommation plus élevée de LCS par rapport aux individus ayant des revenus moyens ou faibles, à travers l’ensemble des catégories de produits LCS chez les adultes, et pour les boissons et les aliments LCS chez les enfants. La plupart des consommateurs de LCS ont déclaré avoir consommé des LCS lors des repas (64 % des adultes, 62 % des enfants) et la majorité de la consommation de LCS s’est produite à domicile (71 % et 72 % chez les adultes et les enfants, respectivement).
CONCLUSIONS : La consommation de LCS est très répandue aux États-Unis, tant chez les enfants que chez les adultes. Des essais prospectifs bien contrôlés sont nécessaires pour comprendre l’impact sur la santé de cette exposition répandue au LCS.

Résumé

Cette analyse des données du rappel quotidien de 24h ne pointe plus que le fait que les aliments et les boissons à base d’édulcorants à faible teneur en calories ont été rappelés la veille par plus de personnes (enfants et adultes) aux États-Unis pendant la période comprise entre 2009-2012 que 1999-2000. En outre, afin de mettre en perspective la recherche de cette analyse et comme l’ont déclaré les auteurs, l’utilisation des édulcorants à faible teneur en calories est relativement faible lorsqu’elle est évaluée en proportion de la consommation totale de nourriture et de boissons . Plus précisément, la consommation de boissons sucrées à faible teneur en calories comprend seulement 1 % de la consommation totale de boisson déclarée chez les enfants et 5 % de la consommation totale de boissons chez les adultes. De même, seulement 1 % et 2,5 % de tous les desserts consommés dans NHANES 2009-2012 contiennent des édulcorants à faible teneur en calories, chez les enfants et les adultes, respectivement.

Les résultats de l’étude suggèrent également que la fréquence de consommation augmentait avec le poids corporel Adultes, ce qui peut être un cas de causalité inverse (les personnes ayant un poids corporel plus élevé consomment plus souvent des produits sucrés à faible teneur en calories dans leurs efforts pour gérer leur poids). En outre, l’analyse suggère qu’il y a une augmentation du nombre d’adultes et d’enfants qui se souviennent de consommer des aliments/ boissons sucrés à faible teneur en calories par rapport aux ensembles de données antérieurs. Cela peut bien être le cas, car il existe maintenant une gamme plus large de produits à faible teneur en calories et sans sucre disponibles pour les jeunes et leurs parents pour choisir une alternative aux favoris sucrés et à la lumière de l’épidémie d’obésité. Pour plus d’informations, lisez la déclaration ISA en cliquant ici.

Voir l’article en entier