Réévaluation de l’aspartame par le CIRC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

L’ISA répond à l’annonce du CIRC de réévaluer l’aspartame en juin 2023

Bruxelles, le 7 juin 2022 : À la suite de la décision du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) d’examiner l’aspartame1, l’Association internationale des édulcorants (ISA) souhaite signaler et rappeler les avis scientifiques émis par les autorités de sécurité des aliments du monde entier qui ont confirmé à plusieurs reprises que l’aspartame peut être utilisé sans risque dans les aliments et les boissons.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a procédé à l’évaluation des risques de l’aspartame la plus complète jamais entreprise. Sur la base d’une évaluation scientifique approfondie de toutes les données disponibles, l’EFSA a exclu tout risque potentiel de cancer et a confirmé de nouveau l’innocuité de l’aspartame2,3.

Les conclusions de l’EFSA sont cohérentes avec celles des autorités chargées de la sécurité des aliments qui ont examiné et réaffirmé la sécurité de l’aspartame dans les aliments et les boissons, notamment le Comité mixte d’experts des additifs alimentaires de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (JECFA)4, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et les agences de réglementation de plus de 100 pays.

L’annonce du CIRC à propos de sa réévaluation de l’aspartame ne relève pas d’une évaluation de sécurité des aliments, et le CIRC n’est pas un organisme de sécurité des aliments. Comme l’a mentionné le CIRC dans son annonce, le JECFA mettra à jour son évaluation scientifique de l’aspartame au cours du même mois et peu après l’évaluation du CIRC en juin 2023. Comme l’a déclaré le CIRC, « la séquence de ces évaluations et l’étroite collaboration entre les monographies du CIRC et le Secrétariat du JECFA de l’OMS/FAO permettront de réaliser une évaluation complète des effets sur la santé de la consommation de l’aspartame, en se basant sur les données probantes disponibles les plus récentes » 1.

Il est important de souligner qu’à l’heure où l’obésité et les maladies non transmissibles (MNT), dont le diabète et les maladies bucco-dentaires, constituent encore des défis importants en matière de santé globale, les édulcorants tels que l’aspartame peuvent être un moyen utile pour réduire l’apport en calories et en sucres, et par conséquent le poids corporel, tout en offrant aux personnes le goût sucré souhaité, s’ils sont employés à la place du sucre et dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Par ailleurs, les édulcorants peuvent contribuer à contrôler les niveaux du glucose sanguin et au maintien de la minéralisation dentaire5.