L'actualité scientifique de 2018 : les derniers travaux de recherche sur les édulcorants


Publié: 13 décembre 2018

Informations clés :

  • Les consommateurs des édulcorants ont une alimentation de meilleure qualité et un apport en sucre plus faible, comme le révèlent de nouvelles données provenant d’Australie, du Brésil, du Royaume-Uni et des États-Unis
  • De nouveaux essais cliniques, qui viennent s’ajouter à la preuve scientifique actuelle, confirment que les édulcorants n’augmentent pas l'appétit, ni le goût pour le sucré, ni la consommation des aliments sucrés
  • Recommandations nutritionnelles pour le diabète : les édulcorants n’élèvent pas les niveaux de glucose dans le sang et peuvent être recommandés aux personnes diabétiques

Nouvelle recherche publiée en 2018

Jusqu'à quel point avons-nous amélioré nos connaissances sur les édulcorants en 2018 ? De nouvelles et importantes études incluant des analyses systématiques et des essais randomisés contrôlés (RCT en anglais) et bien conçus, publiées cette année, ont fourni des preuves supplémentaires portant sur le rôle des édulcorants dans l’alimentation de l’être humain et ont permis de développer nos connaissances sur les bénéfices de ces ingrédients alimentaires de saveur sucrée. Cet article prétend fournir un bref exposé sur les nouvelles données issues d’importantes publications et des évènements scientifiques célébrés en 2018.

La consommation des édulcorants dans le cadre d’une alimentation de grande qualité

De nouvelles et diverses publications ont été élaborées cette année et portent sur des études de recherche qui analysent la qualité de l’alimentation chez les personnes consommant des édulcorants. À travers l'analyse des données issues des études effectuées auprès des populations en Australie (Grech et al, 2018), au Brésil (Silva-Monteiro et al, 2018), au Royaume-Uni (Patel et al, 2018) et aux États-Unis (Malek et al, 2018), ces études de recherche ont confirmé les conclusions antérieures, à savoir que les consommateurs d’édulcorants ont un apport en sucre plus faible et ont adopté des comportements alimentaires liés à une alimentation de meilleure qualité.

En ce qui concerne la présence d’édulcorants dans les produits alimentaires, une intéressante analyse menée sur 1 164 produits alimentaires de différentes marques dans le cadre de l’étude espagnole ANIBES, une étude transversale réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population espagnole, révéla qu’un 10 % d’aliments et de boissons contenaient des édulcorants dans leur composition et que 5,1 % des produits contenaient aussi bien des sucres ajoutées que des édulcorants, face à 42 % de produits qui incluaient des sucres ajoutés (Samaniego-Vaesken et al, 2018).

Aucune preuve ne permet d’attester que les préférences alimentaires d’une personne peuvent varier si celle-ci est moins exposée au goût sucré

Une hypothèse souvent avancée et stipulant qu’une moindre exposition au goût sucré pourrait diminuer notre préférence et notre goût pour le sucré, réduire ainsi l’apport énergétique et en sucre et entraîner par conséquent une perte de poids, n’est pas corroborée par la preuve disponible, selon une nouvelle analyse systématique réalisée par Appleton et al (2018). En contrepartie, des essais humains démontrent que manger un aliment sucré rassasie, au moins à court terme, notre appétence pour le sucré, alors que les données révèlent, à long terme, qu’une moindre exposition au sucré n’a pas d’effet sur notre préférence pour les aliments sucrés. Quant aux édulcorants, des essais cliniques, randomisés et contrôlés, publiés cette année, ont confirmé qu’ils n’augmentaient ni l’appétit, ni la consommation d’aliments, en comparaison avec l'eau (Fantino et al, 2018 ; Higgins et al, 2018), alors que de nombreuses études antérieures ont démontré que les édulcorants permettaient d'ingérer moins de calories en comparaison avec les sucres (Serra-Majem et al, 2018).

Les édulcorants et le diabète

Les recommandations nutritionnelles en matière de prévention et de traitement du diabète, fondées sur la preuve fournie par Diabetes UK de 2018, qui furent publiées en mars 2018, ont affirmé une fois encore que : « les édulcorants sont des ingrédients sûrs et peuvent être recommandés ». Le groupe d’experts a conclu que chez les personnes qui ont l’habitude de consommer des produits édulcorés avec du sucre, les édulcorants sont en mesure de réduire l’apport énergétique et en hydrates de carbones global, que leur consommation est préférable à celle du sucre s’ils sont consommés avec modération, et qu’ils peuvent représenter une stratégie utile pour les personnes qui veulent contrôler leur apport calorique et leur poids (Dyson et al, 2018). Deux mois après la publication de Diabetes UK, une nouvelle analyse systématique et une méta-analyse de 29 essais randomisés et contrôlés effectuées par Nichol et al ont conclu que les édulcorants n’ont aucun effet sur les niveaux de glucose dans le sang, et que cette absence d’impact glycémique de la consommation des édulcorants fait d’eux un support potentiellement utile pour les personnes atteintes de diabète ou qui suivent un programme de perde de poids (Nichol et al, 2018).

Pour obtenir plus d’informations sur les plus récentes et importantes publications scientifiques qui traitent des édulcorants, vous pouvez accéder à la bibliothèque scientifique de l’ISA, qui fournit de brefs résumés portant sur les principales conclusions des études scientifiques évaluées par les pairs, en cliquant ici.

Vous avez raté la Conférence de l’ISA 2018 ? Les dernières avancées scientifiques présentées à Londres par des spécialistes de renommée internationale

World Diabetes Day 2017

Lors de la troisième Conférence de l’Association internationale des édulcorants (ISA) célébrée le 6 novembre 2018, à Londres, dix-sept experts scientifiques internationaux avec de nombreuses années d’expérience et de recherche dans les domaines liés aux édulcorants, ont exposé la preuve actuelle sur l’utilisation, le rôle et les bénéfices des édulcorants, et ont débattu des besoins futurs de la recherche dans ces domaines. Les résultats de la Conférence de l’ISA 2018 sont repris brièvement dans deux articles récemment publiés, et les débats et les entretiens vidéo des intervenants seront bientôt disponibles. Nous aimerions vous inviter à lire les articles suivants :

  • « Que savons-nous sur les édulcorants ? » Un compte rendu de la Conférence (1re partie) – Disponible ici
  • « La recherche sur les édulcorants. » Un compte rendu de la Conférence (2e partie) – Disponible ici

Plus d’infos sur les congrès de 2018

En invitant des experts scientifiques externes à présenter et à débattre sur les dernières publications scientifiques traitant des édulcorants, l’ISA a organisé cette année différents colloques lors d’importants congrès et événements scientifiques célébrés en Europe et en Amérique latine. Vous pouvez accéder aux conclusions de ces événements scientifiques en lisant les articles des actualités scientifiques publiés au cours de 2018 sur le site Web de l’ISA :

  1. Nouveautés scientifiques du colloque de l’ISA organisé lors de la conférence sur la nutrition de GANEPÃO 2018 au Brésil (juin 2018) : « Le goût sucré – sans calories : Des experts présentent la preuve scientifique la plus récente sur la sécurité, le rôle et les bénéfices des édulcorants » : cliquez ici pour consulter l’article
  2. Actualité scientifique du 36e Colloque sur les diabètes et la nutrition organisé en Croatie (juin 2018) : « Les édulcorants et le microbiome intestinal : aucun effet n’est confirmé sur le corps humain » : cliquez ici pour consulter l’article
  3. Actualité scientifique de la Conférence AFDN organisée en France (juin 2018) : « Les édulcorants : des preuves scientifiques… à la pratique » par Audrey Aveaux : cliquez ici pour consulter l’article
  4. Actualité scientifique du Congrès FELANPE 2018 organisé au Mexique (septembre 2018) : « Les édulcorants peuvent être employés en toute sécurité et être bénéfiques pour le contrôle du poids et du glucose » : cliquez ici pour consulter l’article
  5. Actualité scientifique de la Conférence EFAD 2018 organisée aux Pays-Bas (septembre 2018) : « Que savons-nous de la préférence pour le goût sucré ? » : cliquez ici pour consulter l’article

Nous vous souhaitons une bonne lecture de l’actualité scientifique. Pour notre part, nous continuerons à vous offrir les nouveautés scientifiques les plus récentes et les plus importantes tout au long de l’année prochaine, et nous vous présentons également nos meilleurs vœux pour 2019 !

Référence

  1. Appleton KM, Tuorila H, Bertenshaw EJ, de Graaf C, Mela DJ. Sweet taste exposure and the subsequent acceptance and preference for sweet taste in the diet: systematic review of the published literature. Am J Clin Nutr 2018; 107: 405–419
  2. Dyson PA, Twenefour D, Breen C, et al. Diabetes UK Position Statements. Diabetes UK evidence-based nutrition guidelines for the prevention and management of diabetes. Diabet Med. 2018; 35: 541-547
  3. Fantino M, Fantino A, Matray M, Mistretta F. Beverages containing low energy sweeteners do not differ from water in their effects on appetite, energy intake and food choices in healthy, non-obese French adults. Appetite 2018; 125: 557-565
  1. Grech A, Kam CO, Gemming L and Rangan A. Diet-Quality and Socio-Demographic Factors Associated with Non-Nutritive Sweetener Use in the Australian Population. Nutrients 2018; 10(7): 833
  2. Higgins KA, Considine RV, Mattes RD. Aspartame Consumption for 12 Weeks Does Not Affect Glycemia, Appetite, or Body Weight of Healthy, Lean Adults in a Randomized Controlled Trial. J Nutr 2018; 148: 650–657
  3. Malek AM, Hunt KJ, DellaValle DM, Greenberg D, Peter JV, Marriott BP. Reported Consumption of Low-Calorie Sweetener in Foods, Beverages, and Food and Beverage Additions by US Adults: NHANES 2007–2012. Curr Dev Nutr. 2018 Sep; 2(9): nzy054
  4. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018; 72: 796-804
  5. Patel L, Alicandron G, La Vecchia C. Low-calorie beverage consumption, diet quality and cardiometabolic risk factor in British adults. Nutrients 2018; 10: 1261
  6. Serra-Majem L, Raposo A, Aranceta-Bartrina J, et al. Ibero–American Consensus on Low- and No-Calorie Sweeteners: Safety, nutritional aspects and benefits in food and beverages. Nutrients 2018; 10: 818
  7. Silva Monteiro L, Kulik Hassan B, Melo Rodrigues PR, Massae Yokoo E, Sichieri R, Alves Pereira R. Use of table sugar and artificial sweeteners in Brazil: National Dietary Survey 2008-2009. Nutrients 2018 Mar 1;10(3). pii: E295. doi: 10.3390/nu10030295
  8. Samaniego-Vaesken ML, Ruiz E , Partearroyo T, Aranceta-Bartrina J , Gil A, González-Gross M, Ortega RM, Serra-Majem L and Varela-Moreiras G. Added Sugars and Low- and No-Calorie Sweeteners in a Representative Sample of Food Products Consumed by the Spanish ANIBES Study Population. Nutrients 2018; Sep 7; 10(9): pii: E1265