Les édulcorants peuvent faire partie des habitudes alimentaires visant à réduire la consommation de sucre


Publié: 11 juillet 2018

Consensus des experts internationaux sur la sécurité, l’utilisation et les bénéfices des édulcorants employés comme substituts du sucre

Les aliments et boissons qui contiennent des édulcorants peuvent être intégrés aux habitudes et aux recommandations alimentaires, comme alternatives aux produits comportant du sucre. S’ils sont utilisés pour remplacer le sucre, les édulcorants sont des ingrédients sûrs qui présentent des bénéfices potentiels pour le contrôle du poids, du glucose dans le cas du diabète et pour la santé dentaire. Ce sont quelques-unes des principales conclusions émises par un panel international composé de plus de 60 experts scientifiques qui s’est réuni du 02 au 04 juillet 2017 à Lisbonne, lors d’un congrès organisé par la Fondation espagnole pour la recherche nutritionnelle (FIN), en collaboration avec l’Université Lusófona de Lisbonne et avec le soutien de 43 organisations et fondations spécialisées dans le domaine de la nutrition et de la diététique, de sociétés médicales, d’universités et de centres de recherche européens et d’Amérique Latine, y compris l’Association internationale des édulcorants (ISA). Le document de Consensus, publié en juin 2018, reprend les conclusions du congrès.1 Comme le souligne Lluís Serra-Majem, professeur d’université en médecine préventive et en santé publique, directeur de l’Institut universitaire de recherche biomédicale et sanitaire de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria et président de la Fondation pour la recherche nutritionnelle (FIN) dans un communiqué de presse 2, l’objectif du document est de : « fournir un point de référence utile, fondé sur des preuves et qui puisse contribuer aux efforts visant à réduire la consommation de sucres libres, en accord avec les actuelles recommandations internationales en matière de santé publique ».

Informations clés :

  • La sécurité des édulcorants a été révisée et confirmée par les organismes réglementaires internationaux en matière de santé publique ; en effet, parmi les ingrédients de la chaîne alimentaire humaine, les édulcorants sont ceux qui ont été soumis à davantage de contrôle.
  • L’utilisation des édulcorants au lieu du sucre pourrait présenter des avantages dans le cadre des programmes de perte de poids, pour le contrôle du diabète et pour la santé dentaire.
  • Il a été suggéré que les aliments et les boissons qui comportent des édulcorants soient intégrés aux habitudes alimentaires, comme alternatives aux produits édulcorés avec du sucre.
  • L’éducation des consommateurs en matière d’édulcorants doit être renforcée de manière rigoureuse et objective et s’appuyer sur les meilleures preuves scientifiques et les processus réglementaires.
  • Les professionnels de la santé constituent une importante source d’information scientifique ; ainsi, la formation continue des professionnels dans le domaine de la science, celle traitant des édulcorants, est nécessaire.

Conclusions du congrès de Consensus ibéro-américain de Lisbonne

Dans le but de fournir un point de référence utile qui soit fondé sur des preuves irréfutables et de contribuer aux efforts visant à réduire la consommation de sucre, et conformément aux actuelles recommandations internationales en matière de santé publique, plus de 60 scientifiques internationaux et experts en alimentation, nutrition, diététique, endocrinologie, toxicologie et en santé publique, se réunirent à Lisbonne afin d’analyser et de réviser les preuves existantes liées à l’utilisation des édulcorants comme substituts du sucre. Les thèmes traités au cours du congrès de Lisbonne, repris dans le document de Consensus publié ultérieurement1, portent sur les questions suivantes : la sécurité et la réglementation existante en matière d’édulcorants, l’impact des édulcorants sur le contrôle du poids et du glucose, ainsi que sur la santé dentaire, leur rôle dans la réduction de la consommation de sucre et dans les habitudes alimentaires, ainsi que d’autres aspects nutritionnels de leur utilisation dans les aliments et les boissons. Le congrès de Lisbonne a également mis en évidence le rôle essentiel des professionnels de la santé correctement informés et la nécessité de garantir aux consommateurs une éducation fondée sur des données scientifiques. Le présent article de l’ISA offre un bref résumé des principales conclusions auxquelles le panel d’experts internationaux est parvenu au cours de la réunion du Consensus ibéro-américain.

La sécurité des édulcorants est parfaitement établie

Les édulcorants figurent parmi les additifs alimentaires les plus étudiés du marché. La sécurité des édulcorants a été évaluée et confirmée à plusieurs reprises par les organismes scientifiques et de réglementation internationaux, parmi lesquels nous citerons le Comité mixte d’experts sur les additifs alimentaires (JECFA) de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture / l’Organisation mondiale de la santé (FAO/OMS), l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). D’ailleurs, la sécurité des édulcorants est sans cesse évaluée afin de tenir compte des nouvelles informations pertinentes liées à l’apport alimentaire et celles qui apparaissent dans le champ scientifique. Le présent document de Consensus apporte des informations sur l’évaluation de la sécurité et les processus d’autorisation réalisées par les organismes de réglementation à l'échelle européenne et internationale et par les autorités réglementaires nationales de différents pays d'Amérique latine.

Les avantages des édulcorants lorsqu’ils sont utilisés pour remplacer le sucre

En partant de la littérature scientifique disponible, les experts sont parvenus à la conclusion que les édulcorants utilisés en remplacement du sucre dans les programmes de perte de poids pourraient aider à perdre du poids de façon durable ou à maintenir la perte de poids. Ces programmes devraient reposer sur des plans diététiques structurés, éventuellement supervisés par des professionnels de la santé, et sur un mode de vie actif et sain qui inclut une alimentation équilibrée et raisonnable, ainsi que la pratique régulière d’une activité physique. La consommation à volonté des édulcorants, non dans le but de remplacer le sucre, ne semble pas avoir d’effets bénéfiques ou néfastes sur le poids corporel. De plus, l’utilisation des édulcorants dans les programmes de contrôle du diabète pourrait contribuer à un meilleur contrôle de la glycémie. À la différence du sucre, la consommation des édulcorants n’a aucun impact sur la glycémie et, par conséquent, elle ne provoque pas une augmentation brusque des niveaux du glucose dans le sang. Également, les édulcorants ont des effets bénéfiques sur la santé dentaire, lorsqu’ils sont utilisés pour substituer les sucres libres.

Les édulcorants comme alternative au sucre dans les habitudes alimentaires et les recommandations nutritionnelles

Il a été proposé d’inclure les aliments et les boissons contenant des édulcorants aux habitudes alimentaires, comme alternatives aux produits possédant des sucres libres. D’autant plus que cette mesure pourrait promouvoir la reformulation des produits par l’industrie alimentaire et contribuer à atteindre une baisse de la consommation de sucre auprès de l’ensemble de la population. Afin de favoriser la réduction de la consommation des sucres libres, les recommandations alimentaires de plusieurs pays font référence aux aliments et aux boissons qui contiennent des édulcorants et qui sont proposées comme alternatives possibles aux produits qui emploient des édulcorants caloriques (Belgique, Espagne et Royaume-Uni). Ces recommandations sont accompagnées de conseils sur les quantités des boissons à consommer. Les aliments et boissons qui contiennent des édulcorants peuvent être également recommandés pour remplacer les produits contenant des sucres ajoutés chez les patients souffrant de diabète, de dyslipidémie, d’obésité ou de maladies cardiovasculaires.

L’éducation des consommateurs doit être renforcée et être scientifiquement exacte

Les consommateurs ont souvent à leur disposition de multiples sources d’information sur des aspects relatifs à l’alimentation et à la santé ; or, les données qui s’y trouvent ne sont pas toujours fiables et de bonne qualité. Par ailleurs, l’utilisation chaque fois plus fréquente des nouvelles technologies et des réseaux sociaux favorise la diffusion et l’échange d’informations qui ne sont pas toujours exactes. L’éducation des consommateurs sur l’utilisation des édulcorants devrait être objective et s’appuyer sur les preuves scientifiques les plus rigoureuses, comme c’est déjà le cas pour toutes les questions liées à la santé et à la nutrition. La formation continue des professionnels de la santé est également fondamentale, car ils représentent une source d’information essentielle sur les aspects relatifs à l’alimentation et à la santé de la population en général et des patients. Enfin, il est primordial de faciliter l’accès à une information de qualité qui soit avérée, fondée sur des preuves, transparente, compréhensible par le grand public et qui soutienne les recommandations justifiées relatives à l’utilisation des édulcorants.

Références

  1. Serra-Majem, L.; Raposo, A.; Aranceta-Bartrina, J.; Varela-Moreiras, G.; Logue, C.; Laviada, H.; Socolovsky, S.; Pérez-Rodrigo, C.; Aldrete-Velasco, J.A.; Meneses Sierra, E.; López-García, R.; Ortiz-Andrellucchi, A.; Gómez-Candela, C.; Abreu, R.; Alexanderson, E.; Álvarez-Álvarez, R.J.; Álvarez Falcón, A.L.; Anadón, A.; Bellisle, F.; Beristain-Navarrete, I.A.; Blasco Redondo, R.; Bochicchio, T.; Camolas, J.; Cardini, F.G.; Carocho, M.; Costa, M.C.; Drewnowski, A.; Durán, S.; Faundes, V.; Fernández-Condori, R.; García-Luna, P.P.; Garnica, J.C.; González-Gross, M.; La Vecchia, C.; Leis, R.; López-Sobaler, A.M.; Madero, M.A.; Marcos, A.; Mariscal Ramírez, L.A.; Martyn, D.M.; Mistura, L.; Moreno Rojas, R.; Moreno Villares, J.M.; Niño-Cruz, J.A.; Oliveira, M.B.P.P.; Palacios Gil-Antuñano, N.; Pérez-Castells, L.; Ribas-Barba, L.; Rincón Pedrero, R.; Riobó, P.; Rivera Medina, J.; Tinoco de Faria, C.; Valdés-Ramos, R.; Vasco, E.; Wac, S.N.; Wakida, G.; Wanden-Berghe, C.; Xóchihua Díaz, L.; Zúñiga-Guajardo, S.; Pyrogianni, V.; Cunha Velho de Sousa, S. Ibero–American Consensus on Low- and No-Calorie Sweeteners: Safety, Nutritional Aspects and Benefits in Food and Beverages. Nutrients 2018, 10, 818.
  2. Communiqué de presse de la Fondation espagnole pour la recherche nutritionnelle (FIN). « Plus de 60 experts internationaux publient dans Nutrients le premier Consensus ibéro-américain sur les édulcorants. » Disponible ici (dans « Communiqués de presse »)