Aucune preuve ne démontre que les édulcorants ont des effets négatifs sur la réponse glycémique et sur le microbiote intestinal


Publié: 03 octobre 2018

Réponse de l’ISA aux conclusions de l’étude présentée par Young et coll. lors de la 54e réunion annuelle de l’EASD

Suite à une présentation des résultats préliminaires d’un essai clinique en cours, non encore publié, par Young et coll., lors de la 54e réunion annuelle de l'Association européenne pour l'étude du diabète (l’EASD), l’Association internationale des édulcorants (ISA) souhaite attirer l’attention sur l’ensemble des preuves issus des essais cliniques qui démontrent que les édulcorants n’ont pas d’impact sur le contrôle du glucose dans le sang chez les humains1,2,3 et qu’ils n’ont pas d’effets négatifs sur la réponse glycémique4.

Les édulcorants sont consommés à des niveaux tellement faibles qu’il est hautement improbable qu’ils aient un impact direct et cliniquement significatif sur le microbiote intestinal. Bien qu’il soit nécessaire de réaliser à l’avenir des essais cliniques humains bien conçus, qui examinent les effets potentiels sur le microbiote intestinal et qui tiennent compte des niveaux réels de la consommation de l’être humain, une multitude de solides données scientifiques disponibles démontrent que les édulcorants n’ont pas d’impact, ni d’effets négatifs sur le contrôle du glucose dans le sang et sur la sensibilité à l’insuline. Il est également nécessaire d’éviter d’extrapoler les effets d’un édulcorant sur la microflore intestinale à l’ensemble des édulcorants, car des données bien documentées confirment qu’il existe des différences au niveau chimique, dans leur passage à travers l’organisme et dans la quantité des édulcorants ou des métabolites qui arrivent à la microflore intestinale5,6.

Il est aussi important de mentionner que, malgré la réalisation de nombreuses études explorant les effets de la composition des aliments sur le microbiome intestinal, il n’existe pas encore de preuves concluantes sur la manière qu’ont certains aliments ou nutriments d’agir sur la diversité, l’abondance et les différences des profils du microbiote intestinal, ainsi que sur la manière dont ces changements peuvent avoir des effets sur la santé, tels que l’obésité, le diabète ou le syndrome métabolique7,8. Par conséquent, toute théorie portant sur les effets négatifs des édulcorants sur le microbiote intestinal, basée sur la présentation des conclusions préliminaires de l’étude de Young et coll., serait purement spéculative.

D’ailleurs, le profil du microbiome intestinal peut changer chaque jour et en peu de temps, voire en moins de 24 heures, seulement avec des variations de l’ingestion quotidienne des aliments et de leur composition8. Une différence dans la composition des aliments entre le groupe d’intervention et le groupe de contrôle pourrait influencer considérablement les résultats de cet essai.

Si les édulcorants sont utilisés pour remplacer le sucre dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain, ils peuvent être un instrument utile pour les personnes diabétiques, pour qui le contrôle de la glycémie reste fondamental.

Références

  1. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018; 72: 796-804
  2. Tucker RM, Tan SY. Do non-nutritive sweeteners influence acute glucose homeostasis in humans? A systematic review. Physiol Behav 2017; 182: 17-26
  3. Grotz, VL, Pi-Sunyer X, Porte DJ, Roberts A, Trout JR. A 12-week randomized clinical trial investigating the potential for sucralose to affect glucose homeostasis. Regul Toxicol Pharmacol 2017; 88: 22-33
  1. Lohner S, Toews I, Meerpohl JJ. Health outcomes of non-nutritive sweeteners: analysis of the research landscape. Nutr J 2017; 16(1): 55
  2. Magnuson BA, Carakostas MC, Moore NH, Poulos SP, Renwick AG. Biological fate of low-calorie sweeteners. Nutr Rev 2016; 74(11): 670-689
  3. Sylvetsky AC, Rother KI. Nonnutritive Sweeteners in Weight Management and Chronic Disease: A Review. Obesity 2018; 26: 635-640
  4. Castaner O, Goday A, Park Y-M, et al. The gut microbiome profile in obesity: A systematic review. Int J Endocrinol 2018; 2018: 4095789
  5. Willson K, Situ C. Systematic review on effects of diet on gut microbiota in relation to metabolic syndrome. J Clin Nutr Metab 2017; 1: 2