Les édulcorants peuvent être employés en toute sécurité et être bénéfiques pour le contrôle du poids et du glucose


Publié: 27 septembre 2018

Actualité scientifique du Congrès FELANPE 2018


Informations clés :

  • La sécurité des édulcorants a été rigoureusement examinée et confirmée à maintes reprises à l'échelle nationale et internationale par de nombreuses autorités réglementaires compétentes en matière de sécurité des aliments.
  • L’utilisation des édulcorants à la place du sucre dans le cadre d’un programme de contrôle du poids peut contribuer à la perte de poids et à son maintien.
  • Les personnes souffrant de diabète peuvent utiliser les édulcorants dans le cadre d’un régime alimentaire sain et sans effets nocifs sur le contrôle du glucose dans le sang. D'ailleurs, chez les êtres humains, les édulcorants n’ont pas d’effet sur le contrôle de la glycémie, ni sur la sécrétion de l’insuline et ni sur la sensibilité à l’insuline.

Alors que les personnes cherchent des stratégies diététiques efficaces qui les aident à réduire leur consommation de sucre, conformément à la récente recommandation nutritionnelle de limiter la consommation des sucres libres dans l’alimentation, il existe un intérêt croissant pour l’utilisation des édulcorants et pour connaître leur incidence sur la santé. Dans l’objectif de répondre à cet intérêt accru pour les édulcorants suscité auprès des professionnels de la santé, l’Association internationale des édulcorants (International Sweeteners Association – ISA) organisa un symposium scientifique lors du congrès FELANPE 2018, auquel furent invités des experts reconnus dans ce domaine pour traiter de la question de la sécurité des édulcorants et de leur rôle dans le contrôle du poids et du glucose.

Le FELANPE - Le XVIe Congrès latino-américain de la nutrition clinique, de la thérapie nutritionnelle et du métabolisme, qui s’est tenu dans la ville de Guadalajara au Mexique du 22 au 25 septembre 2018, est un des plus importants événements scientifiques sur la nutrition clinique d’Amérique latine, et réunit une vaste communauté de professionnels de la santé provenant de toute l’Amérique latine et des chercheurs de différents continents et de diverses spécialités. À cette occasion, le Dr Hugo Laviada-Molina de l’Université mariste de Mérida, Mexique, la Dre Susana Socolovsky, présidente de l’Association argentine des technologues alimentaires, Argentine, et la Dre Pilar Riobó Serván de l’Université autonome de Madrid, Espagne, présentèrent la preuve scientifique la plus récente sur les édulcorants, dans un symposium de l’ISA intitulé : “Édulcorants : sécurité, utilisation et bienfaits sur le régime alimentaire”.

Comment rassurer les consommateurs sur la sécurité des édulcorants ?

Dans une conférence traitant de la sécurité des édulcorants et de leur réglementation, la Dre Susana Socolovsky, présidente de l’Association argentine des technologues alimentaires, a décrit le processus scientifique d'évaluation des risques mené de manière méticuleuse, rigoureuse et continue par les organismes compétents en matière de sécurité des aliments, avant d'autoriser l’emploi des édulcorants dans les denrées alimentaires et les boissons. Afin de déterminer la sécurité d’un additif alimentaire, tel que l’édulcorant, les autorités examinent et évaluent méticuleusement les données sur la chimie, la cinétique et le métabolisme de la substance, les utilisations prévues et l’évaluation de l’exposition à l’additif, ainsi que les études toxicologiques approfondies qui ont été réalisées. La Dre Socolovsky a conclu en affirmant que les édulcorants sont parmi les ingrédients les plus rigoureusement étudiés au monde et que les agences internationales de réglementation de sécurité des aliments confirment de manière constante leur sécurité en s’appuyant sur des preuves solides.

Sur le plan international, le Comité mixte FAO/OMS d’experts des additifs alimentaires (JECFA) de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est responsable de l'évaluation de la sécurité de l’ensemble des additifs alimentaires, y compris des édulcorants. Le JECFA agit comme un comité scientifique indépendant qui réalise des évaluations de sécurité et conseille le Codex Alimentarius, un organisme de la FAO-OMS, ainsi que les pays membres de ces organisations. Les pays se basent sur l’évaluation de sécurité des additifs alimentaires, dont les édulcorants, effectuée par les organes directeurs nationaux ou internationaux et par les comités scientifiques tels que le JECFA, ou bien sur l’évaluation de sécurité des aliments réalisée par leurs propres organismes de réglementation. Par exemple, de nombreux pays d’Amérique latine autorisent l’emploi des édulcorants en se basant sur l’évaluation de sécurité du JEFCA et sur les dispositions émises par le Codex Alimentarius.

Les raisons d’opter pour les édulcorants au lieu du sucre

Tout en exposant la preuve la plus récente autour des bénéfices des édulcorants, un grand sujet d'actualité, le Dr Hugo Laviada-Molina de l’Université mariste de Mérida et la Dre Pilar Riobó Serván de l’Université Autonome de Madrid, sont parvenus à la conclusion que les édulcorants peuvent être un instrument diététique utile pour le contrôle du poids et du glucose, s’ils sont employés pour remplacer le sucre dans le cadre d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain. Le Dr Laviada-Molina présenta des données à partir des analyses systématiques effectuées sur les essais cliniques et les études d’observation qui furent publiés et souligna que les résultats des essais randomisés et contrôlés (RCT en anglais), la conception de référence des travaux de recherche qui évaluent les relations de cause à effet, démontrent que l’utilisation des édulcorants à la place du sucre peut contribuer à réduire l’apport énergétique global et peut donc faciliter la perte de poids chez les personnes qui suivent un régime ou aider à maintenir leur poids suite à leur diète. Quant à la perte de poids, les bénéfices sont modestes, mais significatifs. En particulier, il n’existe aucun RCT qui puisse démontrer que l’emploi des édulcorants à la place du sucre peut contribuer à la prise de poids, contrairement à ce qui a été suggéré par quelques études d’observation. Dans l’ensemble, les résultats des études d’observation portant sur les édulcorants et le risque d'obésité sont incohérents. Et, élément important, les études d’observation sont difficiles d’interpréter, car les associations peuvent être dues à une causalité confuse ou inverse.

La Dre Pilar Riobó Serván, de l’Université autonome de Madrid, a conclu en affirmant qu’utiliser des édulcorants à la place du sucre peut s’avérer utile pour améliorer le respect des conseils diététiques chez les personnes diabétiques, car les édulcorants peuvent les aider à satisfaire leurs envies de sucre, sans contribuer ni à la hausse des niveaux de glucose dans le sang, ni à l’augmentation de leurs besoins en insuline. S’appuyant sur des preuves scientifiques solides, plusieurs organisations de santé dans le monde, parmi lesquelles on citera l'Association américaine du diabète, l’organisme britannique Diabetes UK et la Fédération mexicaine du diabète, ont publié des directives pour la gestion nutritionnelle du diabète qui sont en faveur de l’utilisation des édulcorants comme substituts du sucre et des aliments ou boissons édulcorés avec du sucre.

Conclusions

Les édulcorants sont des ingrédients alimentaires sûrs qui sont utilisés en faibles quantités dans le but de remplacer les sucres dans les denrées alimentaires et les boissons, et de conserver le goût sucré tout en apportant peu ou pas de calories. Bien qu’il ne faut pas s’attendre à ce que les édulcorants conduisent à eux seuls, comme par art de magie, à une perte de poids ou à une diminution des niveaux de glucose dans le sang, ils peuvent certainement représenter une stratégie diététique utile pour réduire l’apport global en calories et en sucres, et pour aider par conséquent à contrôler le poids et le glucose des personnes diabétiques.

Références

  1. American Diabetes Association. 4. Lifestyle management: Standards of Medical Care in Diabetes – 2018. Diabetes Care 2018;41(Suppl. 1):S38–S50
  2. Dyson PA., et al. Diabetes UK Position Statements. Diabetes UK evidence-based nutrition guidelines for the prevention and management of diabetes. Diabet Med. 2018;35:541-547
  3. Nichol AD, Holle MJ, An R. Glycemic impact of non-nutritive sweeteners: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. Eur J Clin Nutr 2018; 72: 796-804
  1. Rogers PJ, Hogenkamp PS, de Graaf C, et al. Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int J Obes 2016; 40(3): 381-94
  2. Serra-Majem L, Raposo A, Aranceta-Bartrina J, et al. Ibero–American Consensus on Low- and No-Calorie Sweeteners: Safety, nutritional aspects and benefits in food and beverages. Nutrients 2018; 10: 818