Comment les édulcorants peuvent-ils nous aider à réduire la consommation de sucre ?


Publié: 17 mai 2018

Informations du webinaire de la British Nutrition Foundation (BNF)


Informations clés :

  • Dans le contexte actuel où l’obésité constitue un important problème de santé, les édulcorants à faible teneur en calories représentent un moyen de réduire la quantité de sucre et de calories de certains produits.
  • Plusieurs autorités sanitaires signalent que la substitution du sucre par les édulcorants à faible teneur en calories pourrait contribuer à réduire l’apport énergétique et donc à contrôler le poids. L’Autorité européenne de sécurité des aliments a approuvé les allégations portant sur les édulcorants à faible teneur en calories, en matière de santé bucco-dentaire et de contrôle de la glycémie postprandiale.
  • Les preuves disponibles actuellement suggèrent que l’exposition au sucré pourrait conduire à une diminution de la préférence pour le goût sucré et de sa consommation à court terme. Toutefois, il est nécessaire de mener des recherches supplémentaires sur ses effets à plus long terme.

À l’heure où les politiques visant la réduction de l’épidémie d’obésité sont débattues et appliquées en Europe, toutes les stratégies qui contribuent à la diminution de la consommation excessive d’énergie, de graisse ou de sucre suscitent un vif intérêt chez les scientifiques, les professionnels de la santé, les experts en santé publique et au sein de l’industrie alimentaire. Dans ce contexte, lors d’un atelier en ligne organisé par la British Nutrition Foundation (BNF) le 16 mai 2018, et intitulé «Une douce solution : les édulcorants à faible teneur en calories peuvent-ils nous aider à réduire la consommation de sucre ?», de nouvelles et intéressantes informations scientifiques ont été fournies à ce sujet.

Au cours de l'atelier, des experts britanniques dans ce domaine scientifique, tels que Sara Stanner qui présenta le webinaire au nom de la BNF, le professeur Peter Rogers de l’Université de Bristol, le Dr Duane Mellor de l’Université de Coventry et de la British Dietetic Association, le professeur Katherine Appleton de l’Université de Bournemouth et la Dre Una Masic de l’Université de Liverpool du Royaume-Uni, ont traité du rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans la diminution de l’apport énergétique et de sucres, ainsi que dans le contrôle du poids. Ce présent article résume les éléments clés traités dans chaque débat.

Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent aider à réduire l’apport énergétique

À travers la diminution de la quantité des calories dans les aliments et les boissons, les édulcorants à faible teneur en calories peuvent réduire l’apport énergétique global et par conséquent le poids corporel. Les effets sur la perte de poids dépendent bien sûr de l’ampleur de la diminution calorique dans les produits et peuvent être influencés par la dynamique du contrôle du poids. En présentant les données d’un récent travail de contrôle systématique, le professeur Peter Rogers a conclu que les preuves disponibles jusqu’à la date des études de contrôle effectuées sur les personnes, indiquent clairement que la consommation des édulcorants à faible teneur en calories peuvent aider à réduire l’apport énergétique global, car « l’économie » faite des calories, possible grâce à la substitution des édulcorants caloriques par d’autres à faible teneur en calories, n’est pas totalement compensée. Ainsi, les édulcorants à faible teneur en calories peuvent également aider à perdre du poids, lorsqu’ils sont utilisés dans le cadre d’un programme de contrôle de poids et d’un régime alimentaire à teneur réduite en calories.

Outils utiles pour assurer une alimentation générale plus saine

Le Dr Duane Mellor, qui présenta une approche diététique plus pratique, a parlé du rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans le cadre d’un régime alimentaire global plus sain. Sur le plan de la nutrition, il affirma qu’il est préférable d’analyser dans son ensemble la qualité de l’alimentation plutôt que de s'intéresser à chaque ingrédient. Ainsi, dans le cadre d’une alimentation globale saine, les édulcorants à faible teneur en calories peuvent aider à réduire l’apport énergétique et notamment l’apport de sucres, et peuvent également être utiles chez les personnes qui ont des problèmes de poids et chez les personnes diabétiques. Le Dr Mellor a également souligné l’importance de prendre plaisir à consommer nos aliments pour pouvoir adopter un régime alimentaire plus sain, et que la diminution de la consommation de sucre peut parfois se faire au détriment du premier. Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent aider à remplacer une partie du sucre tout en maintenant le goût sucré dans l’alimentation, néanmoins, comme c’est le cas pour tous les ingrédients, ils doivent être consommés dans le cadre d’une alimentation globale saine.

De quelle manière l’exposition répétée au goût sucré influence-t-elle la consommation des aliments sucrés ?

L’effet de la consommation des aliments au goût sucré sur la préférence généralisée et ultérieure pour le goût sucré et la consommation d’autres aliments sucrés a été traité par le professeur Katherine Appleton qui présenta les dernières preuves émises dans ce domaine, fondées sur une révision systématique de la bibliographie récemment publiée. Le professeur Appleton signala que, bien que des recherches supplémentaires dans ce domaine soient nécessaires, les preuves actuelles des études de contrôle indiquent qu’une grande exposition au goût sucré tend à réduire la préférence pour le goût sucré à court terme. Par conséquent, l’exposition aux aliments ayant un faible niveau de sucre, tels que les aliments édulcorés au moyen d’édulcorants à faible teneur en calories, peut non seulement contribuer à réduire la consommation de sucre, mais aussi à faire diminuer le désir de consommer le sucre dans d’autres aliments. Bien qu’il soit nécessaire de réaliser des recherches supplémentaires afin de confirmer cet effet bénéfique à long terme, les preuves actuelles n'appuient pas le fait que l’exposition au goût sucré puisse conduire à une accoutumance ou à une augmentation de la préférence pour le sucré, ou que la diminution de l’exposition au goût sucré puisse modifier notre préférence ultérieure pour les aliments sucrés ou faire réduire leur consommation.

Un thème de grand intérêt scientifique

De nouveaux projets de recherche scientifique sont entrepris sur le long terme dans le but d’analyser l’effet à long terme des édulcorants à faible teneur en calories sur le contrôle du poids et sur les paramètres psychologiques et physiologiques, et offriront certainement des résultats intéressants. La Dre Una Masic présenta le protocole de l’étude SWITCH en cours (Effets des boissons édulcorées non nutritives sur l’appétit en période de perte de poids active), un essai randomisé et contrôlé de deux années qui évalue l’effet des boissons édulcorées à faible teneur en calories sur la perte de poids et sur le maintien du poids à long terme, en comparaison avec l’eau.

Ce qu’il faut retenir

Les preuves actuelles soutiennent l’idée que les édulcorants à faible teneur en calories peuvent s’avérer utiles pour réduire notre apport énergétique et de sucres quotidien et nous aider à satisfaire notre préférence innée pour le sucré. Leur consommation peut également être utilisée comme une « étape intermédiaire » vers un régime alimentaire plus sain, sans renoncer au plaisir du sucré mais en consommant moins de sucre. Néanmoins, afin de contribuer à la perte de poids, ils doivent bien sûr être consommés dans le cadre d’un programme comportemental de contrôle du poids et d’une alimentation générale saine. Concernant notre alimentation, ce sont nos choix diététiques qui peuvent faire la différence en matière d’amélioration de la qualité de l’alimentation.

Références utiles :

  1. Appleton KM, Tuorila H, Bertenshaw EJ et al. (2018) Sweet taste exposures and the subsequent acceptance and preference for sweet taste in the diet: Systematic review of the published literature. American Journal of Clinical Nutrition; 107:405-19.
  2. Rogers PJ, Hogenkamp PS, de Graaf C et al. (2016) Does low-energy sweetener consumption affect energy intake and body weight? A systematic review, including meta-analyses, of the evidence from human and animal studies. Int J Obes; 40:381-394
  3. Masic U, Harrod JA, Christiansen P et al. (2017) EffectS of non-nutritive sWeetened beverages on appetITe during aCtive weigHt loss (SWITCH): Protocol for a randomized, controlled trial assessing the effects of non-nutritive sweetened beverages compared to water during a 12-week weight loss period and a follow up weight maintenance period. Contemp Clin Trials; 53:80-88