Informations utiles


Auteur(s): ISA | Publié: 01 octobre 2016
FAQ

La grande variété de produits à faible teneur en calories et allégés dont les consommateurs profitent aujourd'hui ne serait pas possible sans les édulcorants à faible teneur en calories.

Les consommateurs faisant attention aux calories savourent les plaisirs sucrés de :

  • Les boissons gazeuses et les édulcorants de table (les plus grandes applications d'édulcorants à faible teneur en calories)
  • Les produits laitiers comme les yaourts et les glaces
  • Les desserts
  • Les gommes à mâcher
  • Les bonbons
  • Les condiments comme les vinaigrettes, les moutardes et les sauces à salade
  • Et de nombreux autres produits, incluant les multi-vitamines à mâcher et les produits diététiques pharmaceutiques

Les édulcorants pour usage personnel à la maison sont appelés édulcorants de table. Ils sont disponibles sous quatre formes différentes :

  • Les comprimés édulcorants
  • Les liquides
  • Les granulés par pulvérisation (également nommés à la cuillère)
  • Les sachets de concentrés en poudre

Un comprimé ou sachet en poudre d'édulcorant à faible teneur en calories correspond normalement à une cuillère à café ou à un cube de sucre. Deux ou trois gouttes d'un édulcorant liquide à faible teneur en calories correspondent à une cuillère à café de sucre. Et généralement, une cuillère d'édulcorant granulé à faible teneur en calories fournit autant de douceur sucrée qu'une cuillère de sucre.

Les édulcorant en forme de granulés sont une variante spéciale démontrant la polyvalence des alternatives sucrées. Du fait de sa nature fine et granuleuse, les édulcorants granulés à faible teneur en calories sont particulièrement adaptés pour une utilisation avec des céréales, des fruits et des desserts; et peuvent également être utilisés dans la cuisson et la pâtisserie. Leur contenu énergétique est jusqu'à 90 pour cent inférieur à celui du sucre.

Dans les confitures et les marmelades, les édulcorants à faible teneur en calories n'ont pas l'effet conservateur du sucre, les produits faibles en énergie doivent donc être conservés dans au réfrigérateur une fois ouverts. Par contre, les édulcorants empêchent la fermentation indésirable souvent causée par le sucre dans les marinades et les sauces.

Chaque édulcorant a son propre profil de goût unique et ses caractéristiques techniques. Les édulcorants peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres. Avec tant d'édulcorants à faible teneur en calories disponibles aujourd'hui, il est maintenant possible de choisir les édulcorants individuels ou combinés qui conviennent le mieux à un produit ou un goût particulier comme c'est le cas pour les marques d'édulcorants de table.

La carie dentaire est la consommation (déminéralisation) de l'émail dentaire par les acides présents dans la bouche. L'acide est produit par des bactéries orales qui fermentent les aliments glucidiques (sucres et amidons). Si les gens pratiquent une bonne hygiène dentaire (maintenir une hygiène bucco-dentaire et consommer une alimentation saine), la salive neutralise l'acide et répare l'émail des dents.

La carie dentaire ne se produit que si le processus de réparation ne s'adapte pas au processus de déminéralisation.

Les études scientifiques suggèrent que le fluor est le meilleur aide disponible pour prévenir les caries dentaires. Il augmente la résistance de l'émail dentaire contre les caries et aide à accélérer la réparation. L'ajout de fluor dans les systèmes communautaires de distribution d'eau et les bains de bouche contenant du fluor ont considérablement réduit l'incidence de la carie dentaire dans les pays industrialisés.

Les édulcorants à faible teneur en calories aident à prévenir les caries dentaires car ils ne sont pas fermentés par des bactéries orales. Ils ne produisent donc pas d'acide et ne peuvent pas favoriser la carie dentaire.

Du fait que les édulcorants à faible teneur en calories ne peuvent pas être fermentés par des bactéries orales et ne produisent pas d'acides qui érodent l'émail des dents, ils ne peuvent pas provoquer une carie dentaire.

En outre, des recherches en laboratoire ont montré que certains édulcorants à faible teneur en calories inhibent directement la carie dentaire en interférant avec le métabolisme des glucides par le biais des bactéries buccales. Ils peuvent limiter la croissance des bactéries orales qui causent les caries ou réduire la quantité d'acide produit par les bactéries. Ainsi, les aliments et les boissons contenant ces édulcorants à faible teneur en calories aident à la santé dentaire.

Oui, les édulcorants à faible teneur en calories ne provoquent pas de caries. En améliorant la palatabilité, ils encouragent l'utilisation de dentifrices, de bains de bouche et de suppléments de fluor qui aident à la santé dentaire.

Être en surpoids peut augmenter le risque de développer de l'hypertension artérielle, le diabète, des maladies coronariennes, et certains types de cancer et de maladies de la vésicule biliaire.

perte de poids modérée peut :

  • Faire baisser la pression artérielle
  • Améliorer le contrôle du taux de glycémie
  • Réduire les taux sanguins de cholestérol et de triglycérides

Les gens se sentent bien lorsqu'ils maîtrisent leur poids corporel. Ils font preuve de plus de confiance, d'estime de soi et ont un sentiment de bien-être.

Une réduction de l'apport en calories conjointement à une augmentation du niveau d'exercice physique est essentiel pour permettre une perte de poids. Dans la gestion de l'apport calorique global, les édulcorants à faible teneur en calories peuvent jouer un rôle important. Ils permettent aux gens de jouir d'une grande variété d'aliments et de boissons qui ont un bon goût tout en ayant une teneur inférieure en calories.

Pour perdre du poids, une personne doit manger moins de calories que son corps n'en brûle. Les édulcorants à faible teneur en calories permettent de réduire cet apport calorique.

Le fait de remplacer 4 cuillérées de sucre par jour par un édulcorant à faible teneur en calories, par exemple dans le thé et le café, permet d'économiser une quantité moyenne d'énergie correspondant à 3 kg de tissu adipeux par an.

Des études ont montré qu'une modeste réduction du poids corporel peut réduire considérablement le risque de diabète de type 2, de maladie coronarienne et de cancer.

Les édulcorants à faible teneur en calories contribuent au contrôle du poids corporel. Ils ne stimulent ni l'appétit ni la faim.

De nombreuses études ont montré que le fait de remplacer le sucre par des édulcorants à faible teneur en calories entraîne une sensation de faim réduite ou inchangée à court terme (entre les repas). La faim à court terme est fortement influencée par le volume et la fibre : boire des liquides non caloriques ou à faible teneur en calories et manger des aliments riches en fibres est la meilleure façon de réduire la faim entre les repas.

Des scientifiques internationaux éminents, tels que Andrew Renwick, Ph.D., de l'Université de Southampton et Barbara Rolls, Ph.D., de la Pennsylvania State University, ont examiné toutes les données de recherche disponibles sur les édulcorants à faible teneur en calories, l'appétit et la faim. Ils concluent que les édulcorants ne favorisent pas la faim et conduisent réellement à une diminution de l'apport énergétique.

Adam Drewnowski, Ph.D., de l'Université du Michigan (Nutrition Reviews), a examiné de nombreuses études qui ont porté sur ce sujet; et a signalé qu'il n'existe aucune preuve démontrant que l'ajout de goût sucré soit un stimulant de la faim ou du désir de manger. Et bien que les édulcorants à faible teneur en calories ne soient pas des suppresseurs d'appétit, leur capacité à augmenter la palatabilité des aliments à faible teneur en calories peut favoriser la capacité d'une personne à adhérer à un régime à faible niveau de calories.

A Plusieurs études, y compris celles menées par Drewnowski Et al. et par Raben et al., montrent que l'utilisation d'édulcorants à faible teneur en calories contribue au contrôle du poids corporel.

Les données démontrent que les calories économisées par l'utilisation d'édulcorants à faible teneur en calories lors d'un repas ne sont pas compensées par une surconsommation lors repas suivant. Bien sûr, une personne qui souhaite perdre du poids doit faire un effort conscient dans ce sens afin d'aboutir à un résultat durable.

La disponibilité croissante d'aliments et de boissons ayant bon goût et ayant une faible teneur en calories permet d'effectuer des choix de consommation sains bien plus facilement qu'auparavant. Et avec un choix plus large de nourriture, il y a de meilleures chances qu'un régime alimentaire puisse être satisfaisant et positif à long terme.

Les résultats d'une étude clinique de Blackburn et al. (Beth Israel Deaconess Medical Center, Harvard Medical School) suggèrent que les édulcorants à faible teneur en calories (aspartame) peuvent faciliter le maintien à long terme d'un poids corporel réduit lorsqu'ils sont utilisé dans le cadre d'un programme multidisciplinaire de contrôle du poids qui comprend une modification du régime alimentaire, du niveau d'exercice physique pratiqué et du comportement.

Une consommation plus élevées de d'édulcorants a également entraîné une augmentation de la perte de poids corporel au cours du programme. Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent aider à maîtriser le poids à long terme en satisfaisant le désir de douceur sucrée et à contrôler l'appétit sans aboutir à une consommation excessive de saccharose et/ou de graisse. Ils peuvent également avoir réduit l'envie de bonbons en ayant tout simplement apporté un sentiment de satisfaction sucrée.

Le diabète est un trouble métabolique qui résulte de l'incapacité du corps à fabriquer ou à correctement utiliser de l'insuline. L'insuline transforme le sucre dans le sang en cellules où il est converti en énergie. Il est aujourd'hui recommandé aux personnes atteintes de diabète de manger une alimentation équilibrée « normale » riche en glucides, ainsi des quantités modérées de sucre. Mais du fait qu'une partie importante de la gestion du diabète consiste à maintenir le taux de glycémie dans le sang dans des limites saines, les édulcorants à faible teneur en calories aident à cet égard en permettant aux personnes de jouir du goût sucré sans pour autant augmenter le taux de sucre dans le sang.

Lorsque les personnes obèses ou en surpoids qui souffrent de diabète arrivent à perdre même de petites quantités de poids, leur taux de glycémie s'améliorent.

En réduisant leur apport calorique, les édulcorants à faible teneur en calories aident à la fois au contrôle du poids corporel et au contrôle des taux de glycémie.

Il existe un large consensus parmi les groupes de professionnels de la santé comme quoi les édulcorants à faible teneur en calories sont sûrs pour les personnes qui souffrent du diabète, car ils n'affectent pas les taux de glycémie ou d'insuline. Cela signifie que les édulcorants à faible teneur en calories offrent aux personnes atteintes de diabète une gamme d'options alimentaires plus importante en leur permettant de profiter des aliments et des boissons sucrés.

De nombreuses études ont démontré de façon constante que les édulcorants à faible teneur en calories n'influent pas sur le taux de glycémie ou d'insuline.

Leurs effets sur la sécrétion d'insuline et les taux de glycémie ont été étudiés par Brigitte Härtel et al., de la European Society August Bier for Ecology and Medicine, Université de Hanovre, Allemagne. L'objectif de l'étude était de déterminer si les édulcorants (en général) ont un impact sur les réponses céphaliques et sur l'insuline et les taux de glycémie.

L'étude a montré que « les solutions d'édulcorants ne provoquent aucune sécrétion d'insuline céphalique, qu'ils n'ont aucun impact sur les niveaux de glucose et en dernier lieu, ne permettent de constater aucun mécanisme de faim basé sur un stimulus par des édulcorants ».

Les édulcorants à faible teneur en calories offrent aux personnes atteintes de diabète une grande variété d'aliments et de boissons ayant un bon goût. Un régime plus varié et plus agréable en matière de goût permet de plus facilement de conformer aux directives sur l'alimentation qui visent à améliorer la santé, la nutrition et le contrôle de la glycémie. Les personnes atteintes de diabète peuvent se sentir isolées et aliénées car, à certains égards, leur mode de vie est différent de celui des autres personnes. Pouvoir consommer des aliments « normaux » permet d'améliorer leur qualité de vie. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants qui veulent à tout prix pouvoir être comme leurs amis.

Tous les édulcorants approuvés sont sans danger pour les consommateurs. La sécurité est la principale préoccupation que ce soit pour les fabricants d'édulcorants à faible teneur en calories, les producteurs de produits alimentaires et de boissons, les organismes de réglementation ou pour les consommateurs. Un édulcorant récemment découvert devra subir plusieurs années de recherche et de développement pour s'assurer qu'il soit sûr à la consommation.

Avant qu'un édulcorant ne soit mis sur le marché et qu'il soit accessible aux consommateurs, il doit obtenir l'approbation des différentes Autorités réglementaires (gouvernements). En donnant son approbation, ces autorités s'appuient sur les évaluations de sécurité effectuées par des organes consultatifs scientifiques indépendants tels que :

  • La « European Food Safety Authority (EFSA ou Autorité européenne de sécurité des aliments), préalablement connue sous le nom de « European Commission's Scientific Committee for Food » (SCF ou Comité scientifique pour la nourriture de la Commission européenne)
  • La « Food and Drug Association » (FDA) américaine
  • Le « United Nations' Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives » (JECFA ou Comité mixte FAO/OMS d'experts sur les additifs alimentaires)

The Les experts indépendants qui travaillent dans ces organismes consultatifs examinent et évaluent les données concernant le nouvel édulcorant et ses utilisations pour s'assurer quelles soient sûres.

Les études de sécurité peuvent prendre de sept à quinze ans et le processus d'approbation peut nécessiter encore quatre à sept années de plus.

DJA signifie dose journalière admissible. Elle est exprimée sur la base du poids corporel, et correspond à la quantité d'un édulcorant ou de tout autre additif alimentaire qui peut être consommée quotidiennement sans risque tout au long de la vie d'une personne. Le concept a été élaboré par le JECFA (Comité mixte FAO/OMS d'experts sur les additifs alimentaires) et a ultérieurement été approuvé par le SCF (Comité scientifique pour l'alimentation humaine de la Commission européenne), aujourd'hui l'EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments).

Le JECFA définit les niveaux de DJA de la manière suivante : « Une estimation de la quantité d'un additif alimentaire, exprimée sur la base du poids corporel, qui peut être ingérée quotidiennement tout au long d'une vie sans risque appréciable pour la santé  »

a DJA correspond donc à un niveau d'apport sûr. Si un individu dépasse occasionnellement la DJA, cela n'aura aucune conséquence si ces excès son compensés par des périodes où la DJA n'est pas consommée. Les personnes qui dépassent régulièrement la DJA ont une marge de sécurité inférieure mais malgré tout suffisante. Par exemple, une personne qui consommerait de façon constante deux fois la DJA bénéficierait encore d'un facteur de sécurité de 50 au lieu de 100. La DJA devrait par conséquent être considérée comme un point de repère viable pour évaluer l'exposition et pour permettre aux régulateurs d'établir des niveaux d'utilisation autorisés des additifs alimentaires.