Le fait de consommer des boissons diététiques pendant la grossesse ne conduit pas à une augmentation du risque d'obésité chez les enfants


Publié: 07 juin 2017

Déclaration de l'ISA en réponse à l'étude NIH de Zhu et al.

Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent être consommés par des femmes enceintes, avec ou sans diabète gestationnel, pour les aider à réduire globalement leur apport en calories et en sucre sans augmenter le risque d'obésité plus tard dans l'enfance, contrairement à ce qu'indique une étude NIH et un communiqué de presse.

Dans l'étude de cohorte de Zhu et al.1, publiée dans le International Journal of Epidemiology, les résultats soutenant que la consommation de boisson diététiques par la mère est associée à un risque accru de surpoids/obésité à 7 ans sont en fait basés sur un petit groupe de 85 femmes atteintes de diabète gestationnel qui consommaient des boissons sucrées à faible teneur en calories quotidiennement. De façon surprenante, aucune association n'a été trouvée avec la consommation de boissons sucrées avec du sucre naturel.

Il est largement reconnu que les associations entre deux facteurs trouvés dans des études d'observation, comme cette étude de cohorte de Zhu et al., ne signifie pas que ces facteurs sont causalement liés. La possibilité de confusion résiduelle due à d'autres facteurs obésogènes pré ou postnataux ne peut pas être exclue, d'autant plus que des données récentes montrent que les voies de développement vers l'adiposité commencent même avant la naissance et sont influencées par des facteurs environnementaux, génétiques et épigénétiques2.

En termes mécaniques, cette étude de cohorte prospective n'explore pas et n'apporte aucune preuve, de comment la consommation de boissons sucrées avec des édulcorants à faible teneur en calories pendant la grossesse chez les femmes atteintes de diabète gestationnel, mais pas de boissons sucrées avec du sucre naturel, influencerait le risque de surpoids/obésité plus tard dans l'enfance. Tout mécanisme inhérent au Microbiome est spéculatif et la théorie de « sucré mais sans les calories » est peu susceptible de s'appliquer parce que la progéniture/l'enfant ne consomme pas la boisson sucrée avec des édulcorants à faible teneur en calories.3

Dans l'ensemble, une alimentation et un mode de vie sains, un poids corporel normal avant et un gain de poids sain pendant la grossesse sont tous essentiels au bien-être à la fois de la mère et de l'enfant. Les édulcorants à faible teneur en calories peuvent faire partie d'une alimentation équilibrée pendant la grossesse et peuvent aider les femmes atteintes de diabète gestationnel à gérer leur consommation de glucides et de sucre.

Références

  1. Zhu Y, et al. Maternal consumption of artificially sweetened beverages during pregnancy, and offspring growth through 7 years of age: a prospective cohort study (Consommation maternelle de boissons sucrées artificiellement pendant la grossesse et croissance de la progéniture jusqu'à l'âge de 7 ans : une étude prospective de cohorte). International Journal of Epidemiology. 2017, 1-10
  2. Lin X, et al. Developmental pathways to adiposity begin before birth and are influenced by genotype, prenatal environment and epigenome (Les voies de développement de l'adiposité commencent avant la naissance et sont influencées par le génotype, l'environnement prénatal et l'épigénome). BMC Medicine. 2017; 15: 50
  3. Pereira MA et Gillman MW. Maternal Consumption of Artificially Sweetened Beverages and Infant Weight Gain (Consommation maternelle de boissons sucrées artificiellement et le gain de poids du nourrisson). Causal ou involontaire? JAMA Pediatr. 2016; 170(7): 642-643