L'EFSA réaffirme la sécurité du sucralose, rejetant les allégations de l'Institut Ramazzini


Publié: 08 mai 2017

Bruxelles, le 8 mai 2017 - L'International Sweeteners Association (ISA) se félicite de la publication de l'avis scientifique de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) 1, qui confirme à nouveau que le sucralose est sûr et ne cause pas de cancer.

Après avoir effectué une évaluation scientifique d'une étude sur le sucralose chez la souris par Soffritti et al.2, les experts de l'EFSA ont rejeté les résultats déclarés de l'étude de Soffritti, concluant que le sucralose ne pose aucun problème de sécurité pour les consommateurs. L'opinion de l'EFSA, publiée aujourd'hui, indique que « les données disponibles ne soutiennent pas les conclusions des auteurs (Soffritti et al., 2016) ». L'opinion de l'EFSA met également en évidence de graves lacunes dans la méthodologie utilisée par Soffritti et al., y compris l'absence de relation dose-réponse et le manque de relation cause-effet entre l'apport de sucralose et le développement de tumeurs.

Le président de l'ISA, M. Robert Peterson a commenté, « cet avis scientifique de l'EFSA est entièrement conforme au consensus scientifique et réglementaire mondial selon lequel le sucralose est sûr ». Les évaluations de sécurité menées par le Comité d'experts sur les additifs alimentaires (JECFA) de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture et l'Organisation mondiale de la santé (FAO/OMS), la Food and Drug Administration des États-Unis et les autorités réglementaires à travers le monde, y compris le comité scientifique de la Commission européenne pour l'alimentation humaine (aujourd'hui l'EFSA), conviennent tous que le sucralose est sûr.

Lorsqu'utilisés dans les aliments, les boissons et les édulcorants de table, les édulcorants à faible teneur en calories tels que le sucralose peuvent offrir aux gens un large choix d'options de produits sucrés avec pas ou peu de calories, et peuvent donc être un outil utile, lorsqu'utilisés en remplacement du sucre et dans le cadre d'une alimentation équilibrée, pour aider à réduire l'apport total en sucre et en calories, ainsi que pour gérer les taux de glycémie. Les édulcorants à faible teneur en calories sont également non-cariogènes, ce qui signifie qu'ils ne contribuent pas à la carie dentaire.

Références

  1. EFSA scientific opinion on sucralose (Avis scientifique de l'EFSA sur le sucralose) Disponible en ligne : http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/pub/4784
  2. "Sucralose administered in feed, beginning prenatally through lifespan, induces hematopoietic neoplasias in male swiss mice" (Le sucralose administré dans les aliments pour animaux, débutant avant la naissance, induit des néoplasies hématopoïétiques chez les souris mâles suisses), Soffritti et al. International Journal of Occupational and Environmental Health: http://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/10773525.2015.1106075