Les édulcorants peuvent constituer une aide dans la gestion de la glycémie et du poids


Publié: 13 décembre 2017

Actualités scientifiques des Journées Francophones de Nutrition 2017

À l’heure où l’obésité et les pathologies associées, telles que le diabète, constituent des problématiques de santé majeures, toute nouvelle preuve scientifique complétant un tant soit peu le puzzle des stratégies et politiques efficaces en matière de nutrition est essentielle. Dans ce contexte, les dernières preuves confirmant l’utilité de remplacer le sucre par des édulcorants basses calories à des fins de gestion du poids et de contrôle de la glycémie, présentées par le Prof. Marc Fantino et le Prof. Fabrice Bonnet, deux experts clés dans le domaine de la nutrition, de l’obésité et du diabète en France, ont suscité l’intérêt des participants au symposium de l’Association Internationale pour les Édulcorants (ISA – International Sweeteners Association), organisé à l’occasion des Journées Francophones de Nutrition.

Face aux nombreux consommateurs qui cherchent à réduire leur excès d’apport en sucre, la question du rôle des édulcorants basses calories dans la gestion du poids est hautement pertinente et intéressante tant pour les professionnels de santé que pour les spécialistes de la nutrition. Passant en revue les dernières preuves sur ce sujet lors de sa prise de parole au symposium de l’ISA, le Prof. Marc Fantino (Lyon, France), conclut : « les preuves attestent que le remplacement du sucre par des édulcorants basses calories constitue l’une des stratégies alimentaires efficaces pour réduire l’apport global en calories et ainsi contribuer à la perte de poids et à son maintien. »

Il est absolument fondamental pour tout professionnel de santé soignant des patients souffrant de diabète, d’être informé de l’ensemble des preuves concernant l’impact, s’il en est un, des édulcorants basses calories sur le contrôle de la glycémie. Examinant les données publiées disponibles, le Prof. Fabrice Bonnet (Rennes, France), souligne qu’« il n’existe aucune donnée chez des sujets humains démontrant que les édulcorants basses calories auraient un impact négatif sur le contrôle de la glycémie et sur la résistance à l’insuline. Ils auraient même, comparés au sucre, un effet bénéfique sur la glycémie, fait particulièrement important pour les personnes souffrant de diabète.

Pour en apprendre davantage au sujet des présentations du Prof. Fantino et du Prof. Bonnet rendues durant l’atelier de l’ISA à l’occasion des Journées Francophones de Nutrition 2017 à Nantes, nous vous invitons à consulter les remarques clés soulevées lors de cet atelier dans notre article détaillé accessible en cliquant ici.

Pour plus d’informations sur les Journées Francophones de Nutrition 2017 et la participation de l’ISA à cette occasion, veuillez cliquer ici.