Congrès AFDN


Date: 26th to 28th May 2016, Lille, France

Toujours proche de la communauté scientifique, l'International Sweeteners Association (ISA) est ravie d'avoir participé aux 54e Journées d'études de l'AFDN (Première organisation professionnelle française de diététiciens), qui a eu lieu à Lille, en France, du 26 au 28 mai.

Le jeudi 26 mai, de 11h00 à 12h00. L'ISA a organisé une table ronde sur les sujets très intéressants du rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans la gestion du poids et du diabète.

Menée par les experts renommés dans les domaines de la nutrition, de l'obésité et des maladies métaboliques, le Dr Jean-Michel Lecerf (Chef du département de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille) et Corinne Peirano (Diététicienne-nutritionniste, nutrition sportive et santé), la discussion s'est concentrée sur comment les édulcorants à faible teneur en calories peuvent être utiles dans la gestion du poids, en analysant leurs effets sur l'appétit et la préférence en matière de goût sucré, ainsi que sur le rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans l'alimentation des personnes atteintes de diabète.

Veuillez télécharger le dépliant du symposium pour en apprendre plus sur le programme en cliquant ici. Des informations supplémentaires sont disponibles sur les présentations et les orateurs ci-dessous.

Pour lire le communiqué de presse de l'ISA sur cet événement, veuillez cliquer ici. Nous vous invitons également à lire notre interview du Dr Lecerf sur le rôle et les avantages des édulcorants à faible teneur en calories dans la gestion du poids, ainsi que sur l'obésité et les facteurs qui l'affectent, les outils de gestion du poids, etc., en cliquant ici.

Résumé de la présentation du Dr Jean-Michel Lecerf

Les édulcorants à faible teneur en calories fournissent un goût sucré sans les calories. La douceur sucrée fait partie du plaisir que les humains recherchent dans leur alimentation, ce qui est naturel et nécessaire. Le rôle d'une consommation excessive de glucides, notamment des sucres « ajoutés » ou « libres » dans les aliments et les boissons, en matière de gain de poids a été clairement établi, et c'est un facteur reconnu lié à l'épidémie de l'obésité, car elle conduit à un équilibre positif en énergie. Une diminution de l'apport énergétique est nécessaire pour gérer le surpoids ou l'obésité. Le respect des recommandations alimentaires est un facteur clé pour une inversion de l'augmentation de poids et un maintien du poids à long terme. L'éducation nutritionnelle est un outil indispensable pour aboutir à un changement des habitudes alimentaires. La frustration et la perte du plaisir alimentaire peuvent nuire à la perte de poids. La sensation de culpabilité ressentie quand on ne respecte pas strictement son régime alimentaire peut également aider à maintenir une faible estime de soi. De nombreuses études ont montré que les personnes qui choisissent des aliments et des boissons à faible teneur en calories ont de meilleurs choix alimentaires et un régime alimentaire plus sain. De plus, de nombreuses études ont montré que les personnes qui incluent des aliments à faible teneur en calories et des boissons sucrées avec des édulcorants à faible teneur en calories dans leur alimentation, aboutissent à une perte de poids plus importante que celles qui ne le font pas. Ainsi, l'utilisation d'édulcorants à faible teneur en calories est un moyen utile pour aider à la gestion du poids chez les sujets obèses ou en surpoids. Leur utilisation, cependant, doit faire partie d'un changement global de régime alimentaire et de mode de vie, incluant une augmentation de l'activité physique.

Par conséquent, les édulcorants à faible teneur en calories ont une place dans le traitement de l'obésité, à condition que leur utilisation soit suivie par un changement complet et durable de style de vie et par une éducation nutritionnelle.

Dr Jean-Michel Lecerf

Chef du département de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille

Docteur en médecine. Spécialiste en endocrinologie et maladies métaboliques.
Médecin à l'hôpital universitaire de Lille. Professeur associé. Chef du département de nutrition de l'Institut Pasteur de Lille.
Auteur de 250 articles avec évaluation par ses pairs et de 450 articles dans le domaine de la nutrition, de l'obésité, du diabète, de la dyslipidémie et de l'endocrinologie. Auteur de 15 livres et de 50 chapitres de livres.
400 présentations orales.
Membre de nombreux conseils consultatifs scientifiques. Expert auprès de ANSES, HAS et AFNOR.

Résumé de la présentation de Corinne Peirano

Saccharine, cyclamate, aspartame, glycosides de steviol, acésulfame-K, sucralose ... ceux-ci sont des édulcorants à faible teneur en calories parmi les plus connus et les plus largement utilisés. Ils peuvent aider les gens à respecter certains objectifs nutritionnels liés en partie à la santé publique. Les édulcorants à faible teneur en calories ont une puissance édulcorante beaucoup plus élevée que le sucre, et l'avantage d'apporter peu ou pas de calories, sans affecter les taux de glycémie. Ce dernier avantage peut aider les personnes atteintes de diabète à inclure des édulcorants à faible teneur en calories dans leur alimentation, sans craindre que celles-ci n'aient d'incidence sur le contrôle du taux de glycémie. En pratique, ils sont utilisés comme édulcorants de table ou comme substituts pour le sucre dans l'industrie alimentaire, afin de fournir le goût sucré désiré dans les aliments. Les édulcorants à faible teneur en calories, classés comme additifs, ont fait l'objet d'une controverse dans les médias, y compris dans le domaine scientifique. Cependant, les autorités sanitaires du monde entier ont confirmé qu'ils sont sans danger pour la consommation, conformément à des évaluations toxicologiques strictes, et par conséquent, les réglementations européennes et nationales confirment qu'ils peuvent être ajoutées dans les aliments et les boissons et être utilisés comme édulcorants de table.

Corinne Peirano

Diététicienne-Nutritionniste, Nutrition sportive et Santé

Diététicienne-nutritionniste autonome à Paris
Membre de l'AFDN (Association française des diététiciens-nutritionnistes)
Spécialisée en surpoids et obésité, trouble du comportement alimentaire, expert en nutrition sportive
Chargé de cours chez D.U. Nutrition et APS, Université Paris Descartes UFR STAPS Faculté de Médecine de Paris
Expert HAS (Haute Autorité de Santé) en surpoids et obésité
Conférencier JFN, INSEP, AFDN, SIFMED
Membre du SIFMED (Société ile de France de médecine et disciplines associées du sport-santé)