Les édulcorants à faible teneur en calories pourraient jouer un rôle plus important dans la réduction du sucre et la reformulation du régime alimentaire


Publié: 22 septembre 2016

Résumé des moments importants du « Sugar Reduction Summit » (Sommet sur la réduction du sucre), qui a eu lieu à Londres le 22 septembre 2016.

Le Sommet sur la réduction du sucre a eu lieu pour la troisième année consécutive à Londres le 22 septembre et a réuni plus de 150 décideurs politiques, experts en santé publique, représentants de l'industrie, scientifiques et professionnels de la santé. Réunissant une sélection unique de parties prenantes, le Sommet sur la réduction du sucre de cette année a inclus une session intéressante visant à examiner le rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans la réduction du sucre.

Avec la participation du professeur Peter Rogers (Université de Bristol), du professeur Alison Gallagher (Université d'Ulster), le Dr Charlotte Hardman (Université de Liverpool) et le Dr Kavita Karnik (Tate & Lyle), le panel a abordé un large éventail de sujets, parmis lesquels les dernières recherches sur les avantages des édulcorants à faible teneur en calories sur le poids corporel, sur les perceptions et les attitudes des consommateurs, leur rôle du point de vue de la santé publique, ainsi que les défis auxquels l'industrie alimentaire est confrontée en matière de reformulation des aliments et de réduction de la consommation de sucre.

Les édulcorants à faible teneur en calories sont-ils utiles dans les efforts de gestion du poids corporel ? Un examen systématique des éléments de preuve

Ouvrant la session, le professeur Peter Rogers, professeur de psychologie biologique à l'Université de Bristol (Royaume-Uni) a présenté des données probantes du rôle des édulcorants à faible teneur en calories dans la gestion du poids corporel, basées sur ses travaux scientifiques récents qui comprennent une étude systématique et une méta-analyse qui étudient les effets de la consommation d'édulcorants à faible teneur en calories sur l'apport énergétique et le poids corporel. Dans cette étude, Rogers et al. a analysé les données disponibles provenant de 90 études sur les animaux, 12 études prospectives de cohorte, 129 comparaisons dans des études expérimentales à court terme et 9 ECR à long terme; et a conclu que « dans l'ensemble, les différentes données disponibles indiquent clairement que la consommation d'édulcorants à faible teneur en calories en remplacement du sucre, chez les enfants et les adultes, entraînent une réduction de l'apport énergétique et du poids corporel, et ce possiblement aussi par rapport à l'eau ».