De nouvelles preuves viennent corroborer les données existantes sur le rôle des édulcorants dans le contrôle de la glycémie et la gestion du poids


Publié: 13 décembre 2017

Remarques clés soulevées lors du symposium de l’ISA aux Journées Francophones de Nutrition 2017

L’Association Internationale pour les Édulcorants (ISA - International Sweeteners Association) est particulièrement ravie d’avoir participé, à travers son symposium, aux Journées Francophones de Nutrition (JFN) se déroulant du 13 au 15 décembre à Nantes. Organisées par la Société Française de Nutrition (SFN) et la Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolisme (SFNEP), les Journées Francophones de Nutrition rassemblent les principales organisations spécialistes de la nutrition en France et des experts de la nutrition de tout le pays.

Au symposium de l’ISA qui s’est déroulé le 13 décembre, le Prof. Fantino a présenté les dernières preuves, et notamment les découvertes de ses récents travaux de recherche, précisant que, contrairement aux allégations issues d’études d’observation sans examen du lien de causalité, la consommation de boissons contenant des édulcorants basses calories ne peut être à l’origine d’une prise de poids. En effet, des études d’intervention de haute qualité démontrent que les boissons contenant des édulcorants basses calories peuvent contribuer à une réduction de l’apport énergétique, lorsqu’elles sont consommées en remplacement de leurs homologues sucrées, et n’augmentent en aucun cas l’apport en calories ni l’envie de consommer d’autres aliments sucrés. Les résultats de son étude, un essai contrôlé randomisé mené sur 166 adultes, révèlent que, comparée à l’eau, la consommation de boissons contenant des édulcorants basses calories ne perturbe pas le comportement alimentaire et n’affecte aucunement l’apport énergétique aussi bien chez les consommateurs réguliers d’édulcorants que chez ceux qui n’en consomment pas d’habitude. Le Prof. Fantino conclut : « Ce que nous savons aujourd’hui, c’est que le remplacement des aliments et boissons sucrés présentant un apport en calories normal par leurs versions contenant des édulcorants basses calories peut contribuer à une perte de poids modérée et peut constituer une stratégie alimentaire efficace dans le cadre d’un programme de perte ou de maintien de poids. »

Cette controverse entre études d’observation et études d’intervention est assez fréquente lorsqu’il est question des édulcorants basses calories et du diabète. Comme l’explique le Prof. Bonnet dans son intervention sur les édulcorants basses calories et le métabolisme du glucose, certaines données d’observation présument un lien entre consommation d’édulcorants basses calories et diabète mais ce lien s’amoindrit voire disparaît lorsque des facteurs aggravants, tels que l’obésité, sont pris en compte. Il n’existe en réalité aucune relation avérée et ce lien supposé vient de la simple observation que les personnes souffrant de diabète, ou présentant le risque de développer du diabète, consomment évidemment davantage de produits contenant des édulcorants basses calories que les personnes non diabétiques, à des fins de gestion de leur apport en glucides. Au contraire, un grand nombre d’études d’intervention démontrent que les édulcorants basses calories n’ont aucun impact sur les taux de glycémie et la sécrétion d’insuline post-prandiaux et que leur consommation peut constituer une stratégie alimentaire efficace pour aider les personnes souffrant de diabète à réduire leur apport global en sucre. Présentant de nouvelles preuves issues de sa propre étude, le Prof. Bonnet souligne que les édulcorants basses calories semblent avoir un effet neutre sur la sensibilité à l’insuline chez les adultes non diabétiques, ce qui signifie que les édulcorants basses calories n’affectent en aucun cas la résistance à l’insuline ni sa sécrétion. Ces découvertes viennent étayer les preuves établies par les études précédentes, confirmant que les édulcorants basses calories peuvent contribuer au contrôle de la glycémie lorsqu’ils sont utilisés en remplacement du sucre.

Pour accéder à notre communiqué de presse publié à l’occasion de l’atelier de l’ISA dans le cadre des Journées Francophones de Nutrition, veuillez cliquer ici.

Pour en savoir plus sur le programme des Journées Francophones de Nutrition, rendez-vous sur la page dédiée du site Internet de l’ISA en cliquant ici.